vendredi 30 juillet 2010

La ballade des pendus par François Villon

Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

10 commentaires:

  1. ben alors, comme ça tu as un petit chez toi tout seul..

    pas facile une vie de blogueur ;-)

    je garde précieusement le lien

    baci indiens

    RépondreSupprimer
  2. "On écrit en fonction d'un périple à venir et qui n'a pas encore de langage. Créer n'est pas communiquer, mais résister. Il y a un lien profond entre les signes, l'événement, la vie, le vitalisme".
    Gilles Deleuze

    RépondreSupprimer
  3. Je sentais bien que Cuicui avait une âme sensible ! C'est sympa chez toi.

    RépondreSupprimer
  4. cui cui fit l'oiseau1 août 2010 à 17:57

    @Céleste

    merci ma belle. Profite bien de tes voyages

    @Pensez Bibi

    Belle citation de Deleuze, dont j'ai revu récemment certains enregistrements.

    @Falcon hill

    Merci Falcon, j'aurais besoin de toi pour quelques petits détails. Toi l'ancien de blogspot ! ;-))

    @despasperdu

    Je suis un vrai gentil ou un faux méchant, à moins que ce soit le contraire ;)

    RépondreSupprimer
  5. Passe me demander quand tu veux (mais tu sais, je suis pas forcément le plus calé)

    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  6. Pour ta crémaillère, tu as fais faire la pendaison par François Fillon.

    C'est parce que tu le vaut bien...

    Amitiés

    RépondreSupprimer
  7. Et hop !

    Dans le rouleau de blogs !

    Hasta luego amigo!

    Arf !

    Zgur

    RépondreSupprimer
  8. N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler en masse, où je le peux, dès que je le peux, l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

    http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
    http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  9. cui cui fit l'oiseau3 août 2010 à 11:08

    Hé hé ! Mon bon Zgur !

    En fait rien ne changera hormis l'emballage : toujours de l'humour, de la méchanceté, des vérités pas bonnes à dire, de la dérision.

    La même chose que chez les NRV. Sûrement pas avec le même succès mais le plaisir reste le même !

    @nina

    Je vais regarder.

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.