vendredi 4 avril 2014

Une histoire succinte du réactionnaire à travers les âges. Version accessible aux nuls ou à Christine Boutin.

.
Contrairement à "Progressiste" son cousin détesté, né de sapiens sapiens, lui-même issu d'une sorte de rat, résultat de la complexité immémoriale d'une amibe sortie d'une soupe organique originelle, "Réactionnaire" est d'essence divine.

La Bible, le Coran, la Torah et d'autres magazines apocryphes en font foi !



Donc, las de s'emmerder tout seul sur la Terre, un long dimanche sans commerces ouverts, il y a 5000 ans,  Dieu fabriqua deux poupées à son image. Il ne les appela pas Barbie et Ken ; vu qu'il avait ni sens commercial ni personne à qui les vendre ; mais  les prénomma Adam et Ève.

Et c'est là que "Réactionnaire" naquit en la personne d'Adam !

Adam était bougon, regrettant déjà le bon vieux temps passé où il n'existait pas. Ce qui est fort rigolo avec les réactionnaires c'est qu'on se demande parfois si pour eux, la logique est humaine.

Cependant, ne nous attardons pas sur des détails qui semblent obscurs à nous autres progressistes...

Le pire commença avec Abel, le fils d'Adam et Ève lâchement assassiné par son frère Caïn qui, même dans sa tombe voyait un œil qui le regardait. Le seul non délinquant de la famille, l'humanité commençait sous les pires auspices, fut Seth.

Déjà, Seth fut l'objet de récriminations incessantes de la part de son père, qui ne cessait de rappeler qu'à son époque, 930 ans plus tôt, les jeunes avaient infiniment plus de respect pour leurs aînés, et patati et patata, je ne vous récite pas le refrain ! 

Seth, particulièrement retors, évoqua non sans un scandaleux culot, le lourd péché de sa mère croquant la pomme suite à une aventure fort suspecte avec le serpent. Il reçut une fessée bien méritée et fut mis au piquet pendant 135 ans.
Il vécut 912 ans en pleine santé, se reproduisant comme un lapin.

Hélas. Suite à une catastrophe due au réchauffement climatique, Noé fut le dernier survivant grâce à son arche. Il épousa la mère Noé et devint ainsi le premier père réactionnaire de l'humanité actuelle ! Le couple eut 3 enfants et j'arrête ici la pénible énumération des prénoms des progénitures.

Bon, il ne vous a pas échappé, j'espère, que tous les réacs de toutes religions ont apparemment des liens consanguins : les livres saints en faisant foi...

Je vais vite sauter les étapes historiques de peur de vous lasser.

Papa grec antique, puis papa romain, puis papa gaulois, puis papa du moyen-âge, puis papa de la renaissance puis papa de la royauté absolue, puis papa de la révolution jusqu'aux papas ou mamans de notre triste époque ; n'ont arrêté d'emmerder leurs progénitures, mâles en général, en leur serinant, que dis-je, en psalmodiant des phrases du style :

"De mon temps" -cochez les cases-

- On avait le sens du travail et de l'effort.
- On respectait les valeurs de tradition.
- La royauté faisait la grandeur de la France.
- On savait s'amuser sans foutre le bordel.
- On demandait la parole avant de la prendre.
- On était poli.
- On aimait sa patrie.
- On écrivait sans fautes d'orthographe.

Et patati et patata... Je ne récite pas le refrain.

Bref, auparavant, les gens étaient bien mieux éduqués d'après Réac 1er, roi ou reine des réactionnaires donneurs de leçons.
Ainsi selon les canons de la réaction, l'espèce humaine n'a cessé de se détériorer depuis l'aube de l'humanité !

Du coup j'ai suivi la généalogie inverse et comme chaque génération précédente critique la suivante, je suis arrivé à Adam.

Or avant les premiers réacs Adam et Ève, il y avait le néant.

Pour "Réac", tout ce qui est antérieur à son existence est supérieur par essence, par conséquent le néant, le vide, la vacuité absolue sont les valeurs suprêmes auxquelles aspirent nos réactionnaires.

Ivan Rioufol en est l'archétype masculin, Christine Boutin, son pendant féminin.

Ce qu'il fallait démontrer sans trop de difficultés.

Qui en avait jamais douté ? Je vous le demande ?

Post scriptum : j'autorise tous les enfants, adolescents ou jeunes adultes exaspérés par leurs vieux cons de parents à utiliser ce texte comme arme de dérision massive. Ne me remerciez pas.
.
.

19 commentaires:

  1. Aucun commentaire depuis ce matin ! IN-AD-MISSI- BLE !
    Dès qu'il s'agit de mettre à l'épreuve le vieux con congénital, alcoolo et pusillanime, couard et lâche, à autoriser " tous les enfants, adolescents ou jeunes adultes exaspérés par leurs vieux cons de parents à utiliser ce texte comme arme de dissuasion massive", plus personne au phone !
    La ligne Maginot est bien fragile !...
    De tout cœur avec toi, le corse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Rodo,

      Tu sais bien que nul n'est prophète en son pays ! Accueil assez mitigé de ce texte dû notamment à son écrasement par le billet précédent de monsieur Pujacon qui bénéficie, lui, d'un réel succès ! Un créneau glorieux semble s'ouvrir devant lui ! :-DDD

      Merci à toi. ;)
      .

      Supprimer
  2. Je regrete cette insitation a l'irespet de nos ailleules c'est une hontte !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. J'allais vous le dire !

      Vous avez rétrogradé ? Vous n'êtes plus 1ère classe ?
      .

      Supprimer
  3. :) Ce qui surprend tout de même beaucoup , c'est l'effroyable machisme de l' "histoire ", toutes religions confondues ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Fifi,

      C'est à dessein que j'ai écrit un texte assez paternaliste sans présence importante des femmes. Parce que de l'origine des religions à nos jours, la femme est considérée comme partie reproductrice négligeable de l'histoire de l'humanité.

      Je l'ai fait apparaître juste à notre époque en tant que moteur d'une nouvelle forme de réaction encore plus perverse car proposée par les femmes elles-mêmes. Les Christine Boutin, Béatrices Bourges et autres réactionnaires se réclamant d'une religion pour un retour aux valeurs traditionnalistes sont les plus dangereuses.

      Mais je ne voudrais pas tomber dans un intellectualisme obscur que les gens de ma classe exècrent... Lol de lol !
      .

      Supprimer
    2. :) C'est éxactement ce que je voulais dire, ma critique ne s'adressant pas à ton texte mais à la façon dont l' "histoire " de l' humanité a été arrangée par les diverses religions.

      Supprimer
    3. toujours la faute des religions... Il ne me semble pourtant pas que les femmes furent mieux traités par les très laics staline et hitler (ah si une exception près les femmes qui ont servi de chair a canon a égalité avec les hommes pendant la bataille de stalingrad) Pareil pour les républicains bouffeurs de curés qui n'ont pas accordé le droit de vote aux femmes avant 45 (ou 44) Mais bon avant de parler de "l'histoire" il faudrait d'abord savoir de quoi on parle, ce qui n'est manifestement pas votre cas Par exemple, pendant le pourtant très chrétien moyen age, contrairement a la légende, les femmes étaient loin d'etre totalement soumises En effet, meme si elles étaient encore soumises a leur mari ou leur famille, la plupart d'entre elles travaillaient, et certaines d'entre elles étaient meme ce que l'on appelerait de nos jours chefs d'entreprises Donc en ces temps obscurs, certaines d'entre elles traitaient d'égales a égales avec les hommes, et ce bien avant les droits de l'homme (qui ne sont qu'une version moderne du nouveau testament) On est loin du cliché de la religion qui empeche les femmes de sortir de chez elles et qui les abrutit C'était la minute culture destinée aux révisionnistes (non, le mot n'est pas trop fort) de gauche et d'extrème gauche

      Supprimer
  4. Trop littéraire mon fils.

    Cheikh Abd el Whalid

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant il a tout d'un grand texte, mon père...
      .

      Supprimer
  5. Quelque soient les courants de pensées, les médias n'en donnent que des caricatures. L'ennui est que tous les réacs ne sont pas des nullités intellectuelles malgré le grand vide de l'univers politique actuel qui n'intéresse presque plus personne. Les débats et les décisions se déroulent à la marge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bigre ! Tu veux te rabibocher avec Goux, Robert ?

      Lui qui me boude depuis que je t'ai défendu ?

      Blague à part, je dois être un des rares gauchos - mais certains pourront toujours dire que je n'en suis pas un - à discuter avec des réacs et à ne pas nier leurs façons de penser, ni les mépriser comme le font tant d'autres...

      Ayant eu, comme beaucoup de gauchistes, un père réactionnaire, je connais précisémment leurs failles et adore les agrandir. Ceci dit, j'aime assez ce texte assez peu apprécié. Sans fausse modestie.
      .

      Supprimer
    2. Je ne vous boude nullement ! C'est simplement que je ne laisse un commentaire que sous ceux de vos billets qui valent la peine d'être lus.

      Supprimer
    3. Pas facile pour moi de se hisser à votre niveau.

      Nonobstant les nombreux commentaires qu'un homme aussi feru de littératurs laisse dans de nombreux blogs de gauche me laissent un faible espoir...
      Ou alors, soyons lucidement fous, mes arguments sont si confondants et spirituels qu'ils vous laissent sans voix.
      .

      Supprimer
  6. Le Père pendit Q l'R (dit Connard l'Ermite). Machin mollasson et effacé.
    - Goooooomme !

    Il est assez trou blanc que les dames, qui chacun sait souvent dans leur vie portent d'autres futures dames, ainsi que des porteurs de fruits minuscules par paires avec un seul pédoncule, soient ainsi rabaissées par ces porte-fruits devenus adultes (du moins en théorie).

    Il est vrai, revers de la médaille, que ces porte-fruits se transforment de façon obsessionnelle en "amants" occupés à mendier auprès des "maîtresses" (tiens, soudain elles redeviennent importantes) pour suite à donner........... une vache n'y retrouverait pas ses porcelets.

    La bonne réponse ? Brad O'Neur, de la part de "la maîtresse".....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, le lien ne fonctionne pas ?
      http://i55.servimg.com/u/f55/11/40/28/12/brad_o10.jpg

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  7. Oui, le pire, actuellement, est que les sbires ensoutanés de la caricature, sont rejoints par des Christine Boutin enjupannées... beurk !

    RépondreSupprimer
  8. Voilà les esclaves faisant corps avec leurs maîtres cruels...
    .

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.