mercredi 24 avril 2013

Le miroir aux retraites. Bienvenue en l'an 2025.

.
Bonjour.
.
Je m'appelle Benoît, j'ai 74 ans passés, je suis plombier et nous sommes aujourd'hui le vendredi 11 juillet 2025. J'ai  eu l'honneur d'inviter les membres de mon entreprise, au pot de départ à la retraite.
.
Mon patron depuis 40 ans, Monsieur Lucien, dit le déboucheur des Lilas (Seine Saint Denis), m'a offert comme cadeau, un superbe déambulateur qui aidera à me déplacer. Mes collègues de travail se sont cotisés, quant à eux, pour m'offrir une séance d'une semaine dans un centre de thalassothérapie à Binic : une cure consacrée au soulagement des douleurs dues à l'arthrose...
.
Quelle émotion, mes amis !
.
Mais ce fut pas tout ! 

Le déambulateur : un marché d'avenir en pleine expansion...


Tenez vous bien : un membre du Ministère du Travail des Aînés accompagné d'une huile du Medef s'étaient personnellement déplacés pour me décerner la Médaille de vermeil récompensant une activité professionnelle exercée pendant plus de 60 ans ! J'en ai encore les larmes aux yeux !

Sans oublier la visite surprise de  Monsieur Gérard, appareil photo en bandoulière, membre du bureau de ma section UMP de Vélizy, m'apportant 3 bouteilles de bon vin chinois !
Vous imaginez ma joie et ma fierté.
Et celle de Bernadette, mon épouse. Sans oublier Kiki, mon caniche nain, fier comme un ortolan !
J'admets sans honte avoir sangloté comme un gosse. Il faut avoir bossé 60 ans sans discontinuer pour comprendre !
 
Et puis est venu le moment de mon discours. La voix étranglée par le trac, j'ai d'abord remercié Monsieur Lucien, un patron au grand coeur, qui, à l'occasion de mes 65 ans n'a pas hésité à adapter des bretelles à mon poste à soudure afin que je grimpe les étages plus aisément. Puis dans un élan de bonté qui l'honore, il a de surcroît commandé des harnais sur mesure pour faciliter le transport des sacs de plâtres.  Et cerise sur le gâteau, vu mes handicaps, il m'a permis de travailler le samedi pour terminer mes ouvrages !

Ces gestes simples et désintéressés m'ont profondément touché : je lui en serai toujours reconnaissant. Il montre en tout cas que tous les patrons ne sont pas ces négriers que les ultra-gauchistes nous dépeignent !

Puis j'ai évoqué les instigateurs généreux de la réforme des retraites et chaleureusement félicité les gouvernements successifs, qui, sous la poigne sévère mais juste de Messieurs Sarkozy, Hollande et Valls, notre nouveau président du MPS (mouvement populaire socialiste), ont su prendre à bras le corps et sans équivoque, ce problème crucial... 

À ce moment du discours j'ai cru entendre quelques quolibets et moqueries de collègues du Parti de Gauche et autres mauvais esprits communistes toujours prêts à se rebeller pour travailler le moins possible. Toutefois, intraitable comme notre président , j'ai méprisé ces manifestations conservatrices d'un autre âge.
.
Je ne sais ce qu'il m'a pris ; j'ai été soudain secoué par une terrible quinte de toux qui a duré 2 bonnes minutes. Mon  médecin, un gauchiste du parti de Borloo, avait assuré que mes poumons ressemblaient à une éponge passée dans un bain d'acide sulfurique du fait de l'absorption de vapeurs toxiques dues au chalumeau. Mais Monsieur Lucien, grâce à un rapport irréfutable du Medef, m'avait persuadé du contraire. Essoufflé, je dus réclamer un siège avant de me trouver mal, victime d'un léger évanouissement.
.
Je revins à moi 5 minutes plus tard, pour poursuivre  courageusement mon discours sous les ricanements  de la racaille trotskiste, l'admiration bruyante de messieurs Lucien et Gérard et sous les aboiements et les applaudissements de Bernadette et Kiki.
  
À ce moment, devant la jalousie exacerbée et la mauvaise foi de certains, j'avoue avoir eu mal à la France.

Des tremblements incoercibles agitant mes mains m’obligèrent à abréger mon speech.
Et ce fut couché sur une civière que je reçus cette médaille si convoitée des mains d'un délégué du Ministère du Travail des Aînés.
.
Ce fut le plus beau jour de ma vie.
.

.
Ce fut aussi son dernier car le soir même, Bernadette sa femme, Kiki son fidèle caniche nain, ses deux enfants Cédric et Guillaume et ses 9 petits enfants eurent l'extrême douleur de vous faire part du décès de Benoît, mort à 74 ans au champ du labeur...


Amies et amis, vive la retraite à 67 ans, puis 70 ans et enfin à 74 ans pour le bien de l'économie et des équilibres financiers si nécessaires au bonheur et à la perpétuation de l'espèce humaine, qu'ils disent !
.
La mort et la déchéance sont indubitablement au bout de cette réforme qui résoudra au moins un problème majeur : celui de l'euthanasie puisque dans le but de supprimer la charge des retraites, il suffira de nous faire travailler jusqu'à ce que mort s'ensuive !
.

.

Bon courage et à bientôt !
 .

61 commentaires:

  1. :) Hé oui, voilà comment on règle le problème des retraites! D'autant plus que vues les conditions de travail ( pour les manuels ou les personnels médicaux), ceux qui réussiront à arriver à l'âge de la retraite seront de moins en moins nombreux , et comme cela, même plus besoin de se casser la tête pour savoir comment faire passer le rabotage des retraites complémentaires, hein! Bien vu et bien dit, Cui-cui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout à fait. Pas la peine d'attendre 2025 ! Avec les annuités demandées et les périodes de chômages, personne ne touchera de retraite à taux plein !

      Je connais des tas de collègues du marchés qui ne peuvent pas prendre leur retraite.

      Pire qu'on peut imaginer...

      Supprimer
  2. Tu vas au Japon en en Angleterre et c'est déjà comme cela...
    Beau comme une parabole, le billet :-)
    On aurait dit du Jean Yanne quand il n'était pas réac!
    Merci, j'ai apprécié!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison.

      Et l'Allemagne qu'on nous donne en exemple, tiens !

      On se prépare des lendemain qui ne chanteront pas et d'ici à ce qu'ils nous obligent à cotiser pour les fonds de pensions privés : ouille ouille ouille !

      Merci de commenter, Rosa. ;-)

      Supprimer
    2. Jean Yanne a toujours été réac… Comme Desproges, d'ailleurs.

      Supprimer
    3. C'est ben vrai, coté réac, il en connait un rayon le bougre!
      Jean Yann.

      Supprimer
    4. Il ne faut pas désespérer des réacs. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des Goux.
      Pierre Déprauche

      Supprimer
  3. Merci l'ami de nous offrir ce merveilleux récit subtil qui est probablement un hommage pour l'oeuvre émancipatrice de nos idôles Jean-Paul 2 et Poher... Qu'est-ce que la vie sans le travail ? Une désolation, un oasis de vices et de dépravations physiques et intellectuelles ! Votre héros a préféré se retirer définitivement. Nous le comprenons bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savais tu que Jean paul 2 m'a lu jusqu'au dernier jour ?

      De source sûre, Benoît 16 continue la lecture de ce blog...

      D'ailleurs les 3 avec le pape François m'ont affirmé que chaque lecteur de ce blog ayant terminé le billet, recevrait automatiquement une bénédiction papale !

      C'était bon de le préciser...

      C'est difficile pour moi de gérer un blog "culte" mais bon ! Contre mauvaise fortune,faisons bon cœur...
      .

      Supprimer
  4. 40 ans passés dans la même boite ? Mais dis-moi c'est vraiment de la science-fiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes Sébastien, mais il s'agit là d'une PME et mon protégé travaillait gratos le samedi pour finir son boulot !

      On ne vire pas des employés aussi travailleurs ou désintéressés !
      Tu comprends maintenant pourquoi, il a fait une si longue carrière ! Je doute que ceux qui se moquaient de lui ne fassent de vieux os ! ;)

      Supprimer
  5. "Il m´a fallu naître
    Et mourir s´en suit
    J´étais fait pour n´être
    Que ce que je suis
    Une saison d´homme
    Entre deux marées
    Quelque chose comme
    Un chant égaré

    Au bout de mon âge
    Qu´aurais-je trouvé
    Vivre est un village
    Où j´ai mal rêvé"
    Aragon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas.

      Je ne suis hélas pas réceptif à la poésie et à sa musique mais j'apprécie ce poème...

      Supprimer
    2. Mis en musique par Ferrat.
      Bon billet, comme d'hab.

      Supprimer
    3. Merci Jadau,

      Dans ce fatras de commentaires, tu étais passée inaperçue !

      Merci pour cette chanson de Ferrat ! ;-)

      Supprimer
  6. Parodie réussie Cuicui... Qui va se reconnaître dans le miroir aux retraites ...en 2025...politiciens..dirigeants ..décideurs..,petites mains...?....combien de Benoît ..,?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Penses tu vraiment qu'en 2025 ...tout un chacun sera un Benoît ..?..,moi je pense que ça va .,, péter avant .., car le système est à bout de souffle ..,, on en peut plus ...!

      Supprimer
    2. Oui oui.

      Pour paraphraser une pub débile : benoitement benoît ! ;)

      Supprimer
  7. Benoît nous étonnera toujours !

    Du très grand Cui-Cui.

    Incidemment, j'en ai eus, des collègues qui avaient bossé 40 ans et plus dans la même boîte. Dès qui avaient commencé à 15 ou 16 ans... inimaginable aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que le phénomène est rare mais néanmoins possible dans des entreprises artisanales...

      À bientôt, Babel. Et merci pour ta fidélité.

      Supprimer
    2. Non, non, ça reste tout à fait possible (bon, 40 ans, c'est tout de même limite, hein !) : en province, les petites entreprises ont un mal fou à trouver des ouvriers. Si bien que, quand ils en tiennent un bon (et bosseur), ils font ce qu'il faut pour le garder.

      J'ai l'exemple, ici, dans une entreprise de plomberie, couverture, etc. Quand le meilleur employé de la boîte a perdu son permis de conduire, le patron n'a pas hésité à réquisitionner sa propre fille pour piloter la camionnette à sa place et le conduire sur tous ses chantiers.

      Supprimer
    3. Et avec une turlutte en fin de chantier. Vive le Patronat!
      Jean Passédémayeur

      Supprimer
    4. Toujours le mot pour rire, tuenpasseetdesmeilleurs.. ;)

      Supprimer
  8. Voilà, bravo, ça c'est de l'abnégation, du dévouement, une conscience aiguë de l'état de son pays !!!
    Bravo, dis-je, le Président Mimolette est fier de vous et n'en attendait pas moins de votre brave pomme pour activer ce difficile levier à croissance à base de compétitivité dans ta gueule !!!
    faut pas rêver, c'est bien comme ça, en tendant promptement sa rondelle, que le Medef s'y intéressera ! (tu reprends un ANI ?)
    Bravo bravo bravo et merci Cuicui (pour ce billet et du petit mot sur mon site) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement que ceux qui pondent les lois vieillissent et deviennent grabataires !

      Ces salopards de technocrates ne savent pas à quel point il est dur de vieillir quand tu exerces un métier physique et en plein air !

      Mon petit Stéph, je te souhaite mille succès. ;-)))

      Supprimer
  9. Sinon, rassure moi, le magnifique déambulateur que je vois là-haut, il est bien en crédit Revolving, hein, au moins ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, Mike, il est même remboursé par la Sécu !

      Supprimer
  10. Cela dit, l'ortolan n'est pas une bestiole si fière que cela. surtout quand elle se retrouve dans une assiette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tel le dernier des Mohicans, les quelques ortolans qui survivent sont fiers d'avoir échappé à la casserole...

      C'est hélas une espèce en voie de disparition...

      Supprimer
  11. Je peux reprendre votre billet m'sieur Cui cui ?
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr , Marc ! Je te donne la permission de tout faire !

      C'est même un honneur pour moi.

      Inutile de me le demander à l'avenir. Mes billets appartiennent à la collectivité. En ce qui te concerne, tu peux diffuser tout ce que tu souhaites ! ;-)

      Par contre, je préfère que les autres me demandent : j'ai eu trop de mauvaises surprises...
      .

      Supprimer
    2. Désolé pour Dazibaoueb, Marc. C'est dur de tourner ce genre de page !

      Supprimer
    3. Oh oui !

      Une page se tourne mais continuons le combat comme je disais à Reineroro.

      Les blogs repris par Dazi bandent encore !

      Supprimer
    4. Merci M'sieur Cui Cui, bien gentil !

      @Babs : c'est un choix et non une obligation, donc personne n'a besoin d'être désolé
      :)

      Supprimer
  12. Je crois qu'il y a une petite erreur dans la date (tout du moins pour le cas de certains) : à l'aube de la retraite, je suis déjà en train de me demander où je vais pouvoir trouver du travail pour pouvoir payer mes factures.
    Eh oui ! J'ai eu la mauvaise idée de m'arrêter de travailler pendant un bon bout de temps pour élever mes 4 enfants.
    ... Mais vous allez me dire "quelle idée d'avoir fait quatre enfants !"

    J'ai ce que je mérite, non ? "c'est bien fait pour toi, ma vieille" ^^ En fait, j'ai surtout eu la mauvaise idée de travailler dans le privé.

    En tous les cas, merci pour ce petit trait d'humour noir bien ficelé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord. Je connais DÉJÀ des cas...

      Pas énormément mais notamment dans les milieux de l'artisanat, du commerce et de l'agriculture ou les modes de calculdes pensions de retraite sont scandaleuse.

      J'ai cité un exemple proprement scandaleux dans un de mes billets récents sur le RSI des commerçants.

      Le type touchait 74 € de retraite pour 23 ans d'activité !
      On ne lui décomptait qu'un ou 2 trimestres par année du fait de la modicité de ses recettes !
      Vous avez parfaitement raison, Elba ! ;-)

      Supprimer
  13. "J'aime ton rire charmante Elvire"
    Mais les loups sont toujours là...
    Garde la pèche Elba.
    Jean Aidiédémayeur

    RépondreSupprimer
  14. Once mare ! ! !
    Mais la mare est de plus en plus fangeuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais plus où donner de la tête, Babel.

      Ma tête de piaf, of course !

      ;-)

      Et comme un sale con complètement débordé, j'ai oublié de répondre à Rémi Begouen !

      Inacceptable. ;(((

      Supprimer
    2. Est-il absolument indispensable que vous répondiez à tout le monde, Mister cui-cui ? Les internautes ne vous en voudraient probablement pas, et ça vous donnerait un peu plus de temps libre... Non ?
      Je comprends que vous soyez débordé.

      M'en vais faire un petit tour du propriétaire, car il n'y a vraiment pas longtemps que je vous ai découvert dans la jungle des blogs.
      Amitié. ^^

      Supprimer
    3. Question de respect, Elba, question de considération envers toutes celles et tous ceux qui daignent laisser une trace sympathique ou pas, une réflexion voire un sentiment sur ce blog...

      Question de principe. ;-)

      La politesse, tout simplement.
      .

      Supprimer
  15. hello @cuicui ! purée, ça me rappelle le billet que j'avais fait dans le même style chez Rumi il y a....oh, si longtemps....
    ceci dit, tu l'avais sorti avant non ? j'ai souvenir de l'avoir lu chez toi il y a un p"tit bout de temps....(ou alors je souffre du syndrome de l'espacement temporel restreint)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui LaetS !

      Ce qu'il y a d'incroyable chez toi, c'est ta mémoire !

      Impressionné, je suis !

      J'avais sorti un billet équivalent avec le même héros en 2010 à l'occasion de la loi Woerth sur les retraites mais je l'avais écrit en 2008 ou 2009 dans le village des NRV.

      Je reprends mes billets car les lecteurs ne sont pas les mêmes dans l'espace-temps (hum). Ça ne nous rajeunit pas.

      Sur le village des nrv, j'en avais rédigé des tas de textes depuis janvier 2008 et même sur le fameux DEL en septembre 2007, juste après que Guy Birenbaum l'ait quitté !

      Des bons et des mauvais posts. Comme maintenant...

      ;-)

      Supprimer
    2. c'est au village que nous avons commencé à nous fréquenter ;-)
      et si ça m'a marqué, c'est parce que j'avais écrit le billet chez Ruminances à la même époque je pense...ma mémoire est éminemment faillible mais qd j'ai lu un truc, je m'en souviens. Ou au moins, j'ai cette sensation de déjà lu !
      en tout cas tjs une joie de te lire, et en plus tu es famous now ! purée, une reprise par Lafontan, la classe !

      Supprimer
    3. Je t'ai adressé le lien en DM sur Twitter .

      Le billet s'appelait "2021, odyssée des retraites" il était plus caustique et cynique à cause des trucages photos... Publié en juin 2010.

      Bises ;)

      Supprimer
  16. Je vous conseille à tous, si ce n'est déjà fait, d'aller lire le billet paru dans le soir : l'oligarchie à fait un rêve http://www.legrandsoir.info/l-oligarchie-a-fait-un-reve.html et vous comprendrez mieux les joies de la démocratie… faites pour les oligarques, mais je ne veux pas vous déprécier vous savez tous tout ça.

    PS: j'ai changé mon anti-spam qui je crois est plus "performant" lui, pas comme ton con de travailleur.

    PS2 : pour l’arthrose, que je fréquente, je conseille quelques semaines chaque hiver sur les tropiques, et ne croyez pas que c'est hors de votre niveau de vie, c'est trop pauvre pour me chauffer que j'y suis allée et y ai vécu pour 10 € par jour, cigarettes comprises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie.

      Blogspot possède son propre antispam assez performant...

      J'ai bien lu ton papier chez grand Soir. Il s'agit d'une analyse trop intellectuelle pour moi.
      Le problème des marxistes n'est pas tant leur analyse qui, à bien des égards est juste, mais l'intellectualisation de leurs discours qui rebute les gens comme moi.
      Quant à vivre dans les pays pauvres tropicaux parce que pour 10 €, l'occidental modeste vit comme un pacha, c'est un raisonnement contestable...
      Cela ressemble même à une certaine exploitation de la pauvreté !
      Bises ;-)

      Supprimer
  17. Je crois aux valeurs fondamentales de la démocratie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il y a tellement de formes de démocraties ! ;)

      Supprimer
  18. Pour ceux que cela intéressent je recommande un petit livre (Livre de poche,pas cher)écrit par Jean-Paul Jouary en 2012: "Rousseau citoyen du futur".Un ouvrage important qui rétablit,en nous instruisant,le sens de ces mots pervertis par la politique moderne:

    - "La Monarchie signifie prédominance d'un seul gouvernant (mono) et non pas royauté. Ainsi l'actuelle Angleterre a-t-elle une reine sans aucun pouvoir et un Parlement qui peut renverser l'exécutif, le Premier ministre, il s'agit donc d'un régime parlementaire. La France actuelle n' a pas de roi mais son Président peut dissoudre l'Assemblée et même supprimer les libertés publiques, il s'agit donc au sens propre d'une monarchie élective. Donc la monarchie est un système où le peuple confie le gouvernement à une personne qui se détache des autres dans sa considération, qu'elle soit élue ou non au suffrage universel.
    - L'Aristocratie n'est pas le pouvoir de la noblesse, mais au sens propre le "pouvoir des meilleurs". En ce sens l'Angleterre mais aussi les USA ou l'Allemagne sont une aristocratie élective, puisque pour l'essentiel les pouvoirs sont confiés à un groupe de personnes.
    - La Démocratie au sens propre c'est l'exercice du pouvoir en totalité par l'ensemble du peuple. Et en ce sens il n'existe aujourd'hui que trés peu de régimes démocratiques, ce fut le cas de beaucoup de tribus qui palabraient avant de décider, comme c'est de nos jour le seul cas de la Suisse parmi les pays développés, puisque les élus y sont toujours soumis à la possibilité de référendums imposés par un groupe de citoyens (les fameuses votations).
    En ce sens propre du mot Démocratie, la France n'en n'est pas une puisqu'il est courant d'entendre ses gouvernants expliquer que les citoyens risqueraient de répondre "non""
    Robert Spire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas tout confondre: La Suisse est un système fédéral, et les votations se font des communes au pays tout entier.
      Il n'y a pas de président élu: il tourne tous les ans, dans un gouvernement de 7 personnes restreintes qui représentent toutes les tendances, de gauche à droite, les "sept sages."
      En Suisse, il y a 3 partis de centre-droit qui empêchent tout basculement vers l'extrême-droite mais aussi l'extrême-gauche, qui est minoritaire: Le PDC, et la coalition radicaux-libéraux sont ces composantes. Le PDC est chrétien, en perte de vitesse, il a fait monter la droite radicale, l'UDC, que les autres partis ont tous les problèmes du monde à contenir car certains de ses membres sont limite xénophobes et populistes.
      Les référendums sont aussi utilisés à des fins populistes, mais ont des critères de sélection précis: tu ne peux pas faire une initiative populaire comme tu veux.
      On vote autant en Suisse, sur le fait d'abattre un arbre que de rentrer dans l'UE.
      Le fait démocratique en Suisse est plus le fait d'une culture profondément démocratique que de ses institutions, du fait que ses villes et villages ont une liberté de gestion et une proximité avec les habitants que nous n'avons plus.
      Un élu en Suisse est obligé de bosser car son salaire est dérisoire. Il reste donc ainsi en contact avec le réel.
      Impossible de faire tout ça en France.

      Supprimer
    2. Et la Suisse en matière de retraite, c'est le mauvais exemple: retraite à 65 ans, 42 h par semaine, obligation de cotiser très lourd ( ce qu'on appelle les piliers, on est en train de discuter d'un troisième si je ne me trompe pas), salaires variant d'un état-canton à un autre...possibilité de travailler au-delà de l'âge de la retraite jusqu'au moment où on veut, l'équilibre est très fragile en Suisse et peut vite basculer.
      Et je te parle pas des dépenses de santé obligatoires dans une assurance privée qui coûte la peau du cul et ne couvre pas tout.

      Supprimer
    3. Merci de toutes ces précisions, je sais que la Suisse est loin d'être une perfection en matière de démocratie mais avec la votation c'est le pays qui s'en rapproche le plus. Et puis le principe démocratique n'est pas une assurance tous risques, le peuple peut se tromper, en assumer lui-même les conséquences avec la possibilité de rectifier le tir; c'est préférable à un système qui impose tout (et surtout ses erreurs) par le haut.
      Robert Spire

      Supprimer
  19. Il est vrai que la signification des mots .démocratie ..oligarchie...aristocratie ..a évolué et même été vulgarisée dans certains pays ..surtout en politique ..je fais référence aux valeurs de base de la démocratie ..aux valeurs fondamentales ..,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait pour aller dans votre sens que je fais référence au livre de Jouary qui revient à travers la philosophie de Rousseau, aux valeurs fondamentales nécessaires à toutes reflexions de notre devenir.
      Robert Spire

      Supprimer
    2. Si mes petits billets moqueurs et impertinents servent à mettre en avant des commentaires aussi subtils, intéressants et instructifs, ma mission est remplie...
      Je n'en demande pas plus !

      Supprimer
  20. Demain matin, nouveau billet totalement différent. Programmé à 9h 07. Chiffre magique.

    Je suis affreusement superstitieux. De la part d'un mec de gauche, c'est très mal !
    J'ai très honte ;(((
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nann ! Tu es un Sti-cieux vraiment super !
      Comme disait mon fils quand il était tout petit, "c'est pas piiieil eu leu même !"

      Supprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.