vendredi 21 septembre 2012

Sommes nous des rats de laboratoire ? OGM, un peu, beaucoup passionnément, à la folie ? Pas du tout !

.
Malgré la dernière étude scientifique sur certains OGM qui demande confirmation, la consommation et la mise sur le marché de ces céréales génétiquement modifiées nous obligent à une certaine prudence. Je suis bien certain, que beaucoup de défenseurs des OGM, évitent discrètement, dans la mesure du possible de les proposer à leurs enfants. 


Il y a quelque temps, alors que j’étais parti jouer à l’agriculteur au fin fond de la Corse profonde et que je trayais tranquillement les chèvres, ces petites bêtes bien moins pacifiques qu’on l'imagine, mon regard tomba sur une étiquette verte isolée au milieu des sacs d’aliments pour bétail, dont les caractères d’imprimerie étaient inscrits en minuscules de chez " Minuscule "…
Intrigué, je parcourus le texte et là, mes enfants, je crus tomber raide mort quand j’y lus que dans le contenu de 25 kgs d’aliments destinés à l’alimentation de ces grandes chèvres poilues et typiques du terroir, fierté de l’agriculture séculaire de notre île, se trouvaient, tenez vous bien, 15 % de soja transgénique !
OUI ! 
Vous avez bien lu ! Ces animaux dont on vante la qualité du lait, l'excellence du fromage, étaient nourris grâce à une alimentation génétiquement modifiée, et ce, à l’insu du propriétaire qui avait négligé de lire l'étiquette détaillée (il y avait une notice pour 50 sacs de 25 kgs et encore fallait il la trouver !). Sous le coup de l’émotion, j’appelai un de mes amis, éleveur de moutons ardéchois qui me confirma que la plupart des palettes d'alimentation animale contenait environ de 15 à 30 % d’ OGM !

Et là , permettez de vous dire, mes amis, que j’ai beaucoup ri ! Vraiment.

Jaune. Comme la bile de mon foie. Un rire gros comme les tumeurs des rats nourris aux OGM.

Vous imaginez la situation dans un élevage industriel ? Saviez vous que la différence de prix entre l'aliment avec OGM et sans OGM est importante ?

Quand je pense que les écolos de tous bords et certains citoyens regardants hurlent quand, dans des biscuits ou les produits finis, on trouve plus de 0,9 % d’OGM , alors qu’ils consomment à tout bout de champ de la viande, du lait, des fromages, du beurre, des œufs, confits aux céréales génétiquement modifiées et bourrés d'antibiotiques, je me dis qu’on vit une époque formidable !

Pour une fois les végétariens, n'ont rien à nous envier...
Mesdames et messieurs, ne vous bousculez pas  pour visiter le parc enchanteur où les producteurs hypocrites succèdent aux agriculteurs faux derches, où des marchands d'aliments pour bétail sans remords et sans honte font leur petit business, où des politiques de tous bords, incompétents, veules et corrompus par les lobbies, coincés par leurs impératifs électoralistes sont dépassés par les évènements, où les industriels de l’agroalimentaire avec leurs complices des  multinationales américaines, avides de fric visent le monopole des semences ; Tous unis par des intérêts convergents et peu avouables, font semblant de pratiquer un jeu tronqué d’avance  mais d’apparence démocratique qui leurre tous les pigeons transgéniques que nous sommes devenus !

À pleurer !

Quelques uns ne sont pas dupes. L’immense majorité des consommateurs moyens est incapable de distinguer un hêtre d’un chêne, une poule de six mois d’un coquelet forcé de 7 semaines, un camembert au lait cru d'un fromage pasteurisé rempli de pesticides… 

Certains arguent du fait que les membres de notre espèce vivent de plus en plus vieux. Certes, la génération précédente a profité de progrès importants mais qui peut m'assurer que leurs descendants bénéficieront d'une longévité équivalente ? On observe déjà les prémices d'un retournement. Et puis dans quel état physique seront-ils à 65 ans ? 

Bref, mes chers petits mickeys, les idées de madame Duflot et Monsieur Bové n’y feront rien si nous continuons à nous faire tondre la laine sur le dos comme les moutons que nous sommes devenus. Alors que faire ?

Bêler, n’est sûrement pas la solution…

Rugir ? Oui... Mais pour rugir, il faudrait être des lions… C'est malheureusement une espèce en voie de disparition qui mange comme nous de la viande transgénique bourrée d'antibiotiques et de pesticides.


Alors que faire ? Je ne vois qu'une seule solution : remettre son destin entre les mains d'un grand savant comme Claude Allègre, une sommité incontestable, scientifique productiviste autoproclamé, promoteur des avantages du progrès, de la croissance éternelle, du nucléaire, de l'amiante, du gaz de schiste, des OGM, des pesticides et des bienfaits d'un réchauffement climatique salutaire. Avec des penseurs français d'une telle envergure, l'avenir s'annonce radieux.

Le règne des dinosaures, espèce soit-disant stupide dotée d'un cerveau minuscule, a duré 165 millions d'années, Il nous reste 162 millions d'années à tenir pour égaler cette  performance, équipés que nous sommes d'un cerveau conséquent.
Cependant il me reste quelques doutes... 
Pas vous ?

Adieu mes fidèles amis de tous bords.  

Devant une perspective aussi sombre, je déclare solennellement à la poignée de lecteurs qui me reste : je pars me noyer.
.

8 commentaires:

  1. Fifi d'Ardèche21 septembre 2012 à 14:22

    Bon, dis voir , Cui-cui, au vu de tout ça, et puisque là tu hantes davantage les faubourgs parisiens, moi, j'irais bien m'en occuper, de tes chèvres, dans notre Corse profonde, et je te promets non seulement de ne pas leur donner d'OGM à brouter , mais en plus de ne pas en manger une seule! Et puis, j'ai promis à mes chats de les emmener dans un pays civilisé ... :)

    RépondreSupprimer
  2. Fifi d'Ardèche21 septembre 2012 à 14:24

    J'oubliais : et puis , avec le nom que je porte, je peux bien faire la bergère, hein! :)

    RépondreSupprimer
  3. Comment ça, tu vas te noyer ? lâcheur, va !

    RépondreSupprimer
  4. On n'est peut-être à l'abri de rien, mais mon choix de l'alimentation majoritairement biologique depuis plusieurs années, et ma conversion plus récente au végétarisme me semblent être une réponse à cette dérive productiviste OGMiste.

    RépondreSupprimer
  5. Fifi d'Ardèche22 septembre 2012 à 19:05

    Coucou, laetSgo :)
    Le végétarisme, ça me fait craindre des carences chez les jeunes...à moins qu'ils fassent vraiment attention à ne pas manquer de protéines.
    La nature nous a donné des canines ça doit être pour quelque chose , mais il est vrai que , depuis que je vois de prés des troupeaux de moutons, je n'en mange plus. Et cela me fait réfléchir sur cette notion du "sacrifice", présente dans quasiment toutes les religions: ne serait-ce pas à cause de cela que les peuples se laissent mener et tondre, tels les moutons de Panurge?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le végétarisme, ça me fait craindre des carences chez les jeunes". Le végétarisme ne créé aucune carence. C'est une croyance genre croyance en Dieu et au diable.
      Moi je me porte du tonnerre de Dieu depuis que je suis végétalienne et je convertis les vingtenaires qui sont enchantés d'être moins fatigués que quand ils doivent digérer barbaque et laitage qui nous rendent tous bien malades, en fait.

      Supprimer
  6. Je suis un peu en retard...

    @ fifi
    Tu as certainement toutes les qualités requises pour être bergère mais contrairement à ce que pensent beaucoup de citadins, c'est un métier difficile et parfois décevant.
    Peu de gens en aurait les capacités : les conditions de travail étant particulièrement difficiles (montagne, maladies, rentabilité...)

    Quant à ton nom, c'est un bon point pour toi. :DDD

    @ LaetSgo
    Parfois ça me démange mais je suis curieux de connaître la suite... ;-)

    @ la graula
    Tu sais, j'ai bien peur que personne ne soit épargné, et par les pesticides, et par les particules émises par les transports. Merci d'être passé, mon cher oiseau rare.

    RépondreSupprimer
  7. J'adore la comparaison avec les dinosaures ! Il est clair que nous ne tiendrons jamais les 162 millions d'années qu'il nous faut dépasser pour témoigner de notre soi-disant supériorité.
    Bien vu !

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.