jeudi 16 janvier 2014

"Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup !". Le loup y était et nous a croqué. Oui, Martine qui connaissait le loup depuis longtemps nous avait prévenus !

.
Amies et amis.

J'ai beaucoup consulté de blogs de tous horizons pendant mon absence et sachez que je reste admiratif devant les talents de beaucoup de leurs auteurs. Ceci dit sans démagogie aucune puisque je n'ai strictement rien à y gagner...


Ce n'est pas sans une certaine émotion que je vous recroise dans cette antre malodorante et disons le tout net, aussi mal entretenue.

Dire que vous m'avez manqué est un doux euphémisme puisque vos lectures ne provoquent hélas aucune sensation particulière, aucun émoi sensuel, aucun orgasme libérateur, sinon la brève et trompeuse sensation d'exister grâce à vos commentaires.

C'est peu et déjà beaucoup pour un pauvre hère de la France d'en dessous qui se sent si mal aimé et si méprisé par ses pairs d'en haut.

Assez de gargarisme intellectuel (si on peut appeler ainsi cet onanisme textuel).



Aussi vais-je vous narrer mes expériences concernant mes trois sodomies par celui que je n'ai plus honte de nommer à la vindicte populaire : le socialisme français.

Le socialisme français, que je nommerai par économie par ses initiales maudites et désormais abhorrées, PS, a abusé de moi par traîtrise, trois fois.

La première fois fut évidemment la plus douloureuse pour deux raisons, ma virginité anale et la soudaineté et la violence de l'attaque. En 1983, un aventurier qu'on ose encore faire passer pour un grand homme politique -excusez du peu- après m'avoir séduit par de grossiers mensonges que seuls les puceaux avalent, avait littéralement abusé de moi en se montrant sous son véritable jour : un opportuniste jouisseur et pervers avide de pouvoir comme tous ces névrosés pathétiques qu'on retrouve systématiquement aux sommets. 

Parce que le jeu politique démocratique et républicain veut que les plus malins, vicieux, retors, carriéristes, hâbleurs et menteurs arrivent immanquablement à dominer nos destins...
Ainsi vont les sociétés humaines, qu'elles fussent d'ailleurs démocratiques ou dictatoriales, capitalistes ou marxistes. 
Le loup dominant gagne toujours.

Revenons à nos moutons, c'est à dire à nous citoyens.

La seconde fois fut plus douce, Lionel Jospin se montra plus malin, il profita d'une embellie et d'une belle image de pacificateur pour nous concocter, telle l'araignée tissant paisiblement sa toile, un programme très ambigu, préparant un avenir libéral (dénationalisations). D'ailleurs il finit par avouer, lui l'ancien trotskyste, qu'il n'avait même pas un programme socialiste !
C'est dire la profondeur de ses convictions ! Autant dire que celui-ci m'encula avec un tact tout protestant, c'est à dire avec sérieux tact et pudeur...

Ma troisième expérience fut sans contexte la plus douloureuse. Dans des accents et des tirades qui frisaient le drame shakespearien, François me promit le bonheur, la félicité, un socialisme délicieux dans un monde débarrassé des scories financières, un monde fraternel où je cite seize fois : "lui, président, blabla blabla bla bla etc..."

Je fus conquis comme une majorité d'électeurs dégoûtés de son prédécesseur, tartarin narcissique et inconséquent. Non pas que mon cerveau reptilien n'adhérât point au discours mais ce qui faisait office de raison me mettait en garde contre ce genre de bateleur que je rencontrais quotidiennement au marché, qui, vendant une potion magique faisant repousser les cheveux, qui vantant le produit naturel vous faisant bander pendant 48h...

Je me souviendrai longtemps de ce funeste jour du 14 janvier 2014. 

Pris d'un accès de démence, François, ce sinistre personnage, génial menteur devant l'Éternel, comédien au talent exceptionnel, opportuniste sans équivalent, profitant de mon sommeil réparateur, abusa de moi avec une hargne, une agressivité voire une sauvagerie inouïe qui me laissa pantelant et sans ressort.

Sous la douleur, je gémis : "Martine, tu avais raison, pardonne moi de ne t'avoir point écoutée ! Que vais-je devenir ?"

Madame Aubry, vous aviez raison, sous les airs chattemites et flous de monsieur Hollande, un loup se cache.

Ce loup dominant veut nous dresser pour nous livrer pieds et poings liés à ses congénères européens et occidentaux pour nous faire avaler toutes les saloperies néo libérales comme le triste Traité Transatlantique et les organismes d'assurances sociales privatisées, entre autres.

Il faut le combattre ouvertement et le mettre en cage sans délai. 

Question de vie ou de mort pour nous la gauche, d'où qu'elle vienne et même pour les vrais gaullistes...

Je vous embrasse.

À très bientôt.
.
.

59 commentaires:

  1. Ben, voilà, fallait bien que ça sorte ! Et ma foi, quelle crise, quelle hystérie salutaire que je partage et m'en vais répandre (façon de parler hein) d'un pas léger dans la boîte à cailloux.
    Très heureux de te lire, vraiment. Sans flagornerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Rodo; Moi aussi, je suis heureux de te voir ici; Meilleurs vœux.
      ;-)

      Supprimer
  2. Mon Cui-cui, contente de te retrouver, tu m'as fait rire et rien que ça, c'est salutaire! Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merde alors ! Tu étais passée au travers.
      Désolé.
      J'en profite pour te souhaiter un bon anniversaire avec un jour de retard. ;-)
      En plus, pour me faire pardonner, je te mettrais rapidement dans ma blogroll !

      Supprimer
    2. Alors- là, tu me fais un super cadeau d'anniversaire, ce n'est pas trop tard, on le fête aujourd'hui! Dès que je peux, tu seras dans la mienne aussi, réciprocité oblige! Merci!
      Et tes excuses sont plus qu' acceptées, pas évident de suivre tous ses commentaires, on le sait tous.
      Ton texte m' a fait pensé à ce que disait mon chéri durant 2011, 2012 : ceux qui se plaignaient de Sarkozy, il disait " de quoi se plaignent- ils, il n'a pas menti, il avait dit " moi, je vais vous enculer avec une poignée de gravier" et c'est ce qu'il a fait". Sans doute la différence avec Hollande...et c'est ce qui m'a fait rire car effectivement, on est nombreux dans ce cas.
      Bon courage pour les marchés ( cela me rappelle quand je me caillais à 5 h du mat quand j'ai fait les puces , dur, dur), Bises

      Supprimer
    3. Bonne année pour toi et les tiens, Rosaelle ! ;-)

      Supprimer
  3. Pour ce qui est de Titine, sex-pile-explosif, c'est zéro, mais, bon, elle n'avait pas tort. Qui de mieux qu'un serpent pour en reconnaître un autre ? Ne dit-on pas, c'est un fait scientifique, que quand deux serpents venimeux s'affrontent ils s'interdisent la morsure pour perpétuer l'espèce ?!...

    RépondreSupprimer
  4. Quel bonheur de vous relire !
    Des larmes et du rire.
    Hub

    RépondreSupprimer
  5. Martine Aubry, la fille de Delors aurait sans doute fait la même chose que l'ennemi de la finance mais elle ne vous aurait pas sodomisé, elle.
    ok je sors;

    RépondreSupprimer
  6. cui cui le retour - On peut dire que tu t'es ménagé ces temps ci -
    Avec Flanby c'est une nouvelle race de prédateur ; mélange de collabo et de capitulard ( une tradition chez les socialistes) : le grand méchant f'loup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me suis pas vraiment ménagé. Je souffre le martyre avec un mal de dos terrible et des tendons et nerfs à vifs. Le travail à l'extérieur avec un hiver humide se révèle mortel pour mes articulations et dos.
      Bonne année à vous deux ! ;)

      Supprimer
  7. Je suis saisi, pour reprendre l'invite du "Saisissez votre commentaire"...
    Je te plains d'être "sur le cul"... après tant d'actes de sodomie sur ton anatomie...
    Bon, ouf, c'est métaphorique, piètre consolation !
    Un p'tit bémol ? voici : La Martine (pas le poète,hein!) t'as révélé "le loup", d'accord... mais pas qu'elle est louve de même ambition perverse de POUVOIR... pouvoir te croquer toi et nous, tout aussi perversement que les 2 François et le Lionel dont tu nous cause si bien...
    Faut dire, que, vu mon 3°âge, j'en ai connu de socialiste-loup encore pire : Guy Mollet qui essaiera de m'envoyer tuer de pauvres gens en Algérie, au nom de Cocorico (et ça c'est pas des jolis gazouillis de cui-cui). Il a réussi pour beaucoup d'un peu moins jeunes que moi, ou sans sursis. Puis il est tombé... et De Gaulle a réussi (un peu) à m'y envoyer... Alors, depuis, gaullistes et socialistes, c'est caïman la même férocité : Le POUVOIR ... Et vive l'Anarchie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Besoin d'explicter la fin de mon commentaire précédent :
      ...C'est caïman et croco dans le même marigot politicien, c'est (dans ton billet) comme loup et louve dans la même jungle politicienne ! Et re-Vive-l'A-dans-l'O ! c'est mieux que d'l'avoir dans le cul au prétexte de démocratie-bidon...

      Supprimer
    2. Oui mais je m'aperçois que quelque soit le système proposé, fût il pensé, théorisé, rationalisé, l'homme chargé du pouvoir, délégué par le peuple finit toujours par jouer perso.
      Les dogmes ont beau être édulcorés, sophistiqués, ils ne tiennent pas sous la pression des personnalités de ceux chargés de les faire respecter...
      bises, mon Remi

      Supprimer
  8. Coucou Cuicui chéri ! ravie de te retrouver mais dis-moi et rassure-moi : ton étonnement et ta naïveté devant la perfidie de moijeprésident, c'est juste de l'ironie ou une figure du style "jamais 2 sans 3" hein ? Sinon, tu bruleras une bougie votive devant l'effigie de Martine en pénitence et pour le salut de ton âme. J'ai dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De l'ironie bien sûr ! Voir ma réponse plus précise plus bas ! :-DDD
      Happy year !

      Supprimer
  9. Le petit chaperon rouge16 janvier 2014 à 18:39

    Pourquoi vous attaquez le loup ? C'est le premier qui m'a fait découvrir l'amour charnel. Le vrai.

    JG

    RépondreSupprimer
  10. Bon retour !

    Je rebondis sur Laetsgo. Virtuellement : as-tu réellement pensé que :
    - le grand soir social allait arriver ?
    - Martine Aubry aurait pu gagner l'élection ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À mon avis, dans l'état actuel des mentalités, aucune femme ne peut gagner la présidentielle... Hélas.
      Quant au reste, je t'ai répondu plus bas. Bonne année.

      Supprimer
  11. Hey LaetS et Nico !

    Je vais croire que j'ai un super talent d'écrivain, là...
    Si vous pensez que je suis homosexuel, socialiste, naïf et un peu niais sur les bords, la portée de mon texte dépasse mes espérances les plus folles !
    Pour rétablir la balance, il suffit dr relire tout ce que j'ai écrit depuis 5 ans ici et ailleurs sur Hollande, Aubry, Royal, DSK et Montebourg !
    Je suis sur smartphone et je n'ai pas le temps. Je répondrai plus précisément demain.
    Merci pour vos réactions

    RépondreSupprimer
  12. Sarko revient nous vite, le loup veut manger tes brebis
    Umpvaincra

    RépondreSupprimer
  13. Eh bien, je profite de la tribune qui m'est offerte (?) pour vous souhaiter une excellente année 2014, sociale-libérale et toute pleine de taxes diverses et variées.

    Mais je reconnais qu'elle semble commencer très mal pour vous : être simultanément cocu et enculé tout debout avec une poignée de sable en guise de lubrifiant, ça fait un peu pas mal beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Cette année commence mal pour tout le monde.
      Mais comme dirait l'Autre : l'essentiel, c'est surtout la santé.
      Ce que je souhaite à tous ceux qui viennent griffonner ici.

      Supprimer
  14. J'aime l'humour de la dernière réaction (anonyme). Salut CuiCui, j'arrive après les autres, enfin te revoilou. Une grosse bise sur les deux joues voui vou voui.

    Et j'ai cette vision incroyouble dans mon trouble de voidouble : un pédalo z'atroiquatplaces s'avance lentement dans le silence du soir tombant...... avec le soleil et la lune qui se font un clin d'œil coquin......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci fidèle Babel. garde la bonne humeur et le dynamisme optimiste qui te caractérise. Santé et prospérité.

      Supprimer
  15. "Au plus fort de l'orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer.
    C'est l'oiseau inconnu. Il chante avant de s'envoler."

    René Char

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert, je compte sur toi pour continuer à m'éclairer. Pace e Salute comme on dit chez moi...

      Supprimer
  16. Tu l'a dans dans le fion sale gaucho. Punition emplement méritée.
    Bien fait

    RépondreSupprimer
  17. Luc la main chaude16 janvier 2014 à 22:54

    Ton humour, mélange de vrai-faux et de tendresse-méchanceté, de vérités-blagues, de sucré-salé, de chaud-froid me manquait cuicui.
    Tu es irremplaçable. Happy year.

    RépondreSupprimer
  18. Les sondages prouvent que le président est plébicité sur son projet.
    Des gens de gauche comme vous ne représentez que leur minable ego.
    Quand il aura réussit, on verrat votre meaculpa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verrat : cochon qui s'en dédie !

      Supprimer
    2. Et surtout, ne faisons pas aux truies ce que nous n'aimerions pas qu'elles nous fissent (fucking).

      Supprimer
    3. Je viens d'avoir une illumination : "Cochon qui s'en dédit" (de dédire) et non dédie de dédier.
      Honte.

      Supprimer
    4. L'être humain est perfectible indéfiniment : c'est à ça qu'on le reconnaît.

      Supprimer
  19. :) Pace e Salute, Amis ! Les femmes ont sans doute maintenant une idée trés nette du manque de respect, d'estime et de considération qu'on leur porte , au sein de l'appareil politique français actuel et on comprend mieux maintenant comment et pourquoi est-ce que Ségolène a perdu ...Je souhaite qu'elle puisse prendre sa revanche en 2017 car ses idées , qui ne plaisent pas au monde de la finance , sont valables.

    RépondreSupprimer
  20. Hollande, Aubry, Sarkozy, Lepen, Mélenchon, Copé, Fillon, Montebourg, Ségolen, etc, etc....entretiennent tous le "flou" parce qu'implicitement une majorité d'électeurs s'en satisfait par paresse et ignorance. Ils devraient (en admettant qu'ils veuillent toujours de la démocratie représentative) avant de voter, décortiquer les programmes des politiques en fonction des critères fondateurs de ladite démocratie et en tirer les conséquences au lieu de gémir aprés chaque élection.

    Par exemple: l'Article 23 de la Déclaration universelle des droits de l'homme: "Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts."

    Ce qui a été défini comme droits inaliénables pour le bien commun doit être la règle à suivre. Si on se satisfait du choix entre les "flous", que certains "loups" utilisent pour maintenir leur pouvoir, leurs prérogatives et leur dominance, le vote n'a aucune utilité.

    RépondreSupprimer
  21. Salut Robert,
    Plus le temps passe, plus je m'aperçois que la démocratie représentative telle qu'elle est pratiquée dans notre république est un leurre absolu.

    Aprés une campagne électorale démagogique, populiste où le candidat promet n'importe quoi, il se sert de son mandat, après son élection pour faire une politique qui n'a strictement aucun rapport avec ses promesses.

    Du coup l'électeur se sent trahi et se désintéresse de la politique avec toutes les conséquences qu'on connait.

    Il faut imaginer une façon de gouverner excluant les menteurs, les carriéristes et les paranoïaques. Un contrôle démocratique s'impose...

    En tout cas cette 5ème république est infiniment trop monarchique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un contrôle démocratique s'impose" . Oui mais pas seulement pour notre pays, le problème est que ce contrôle doit rapidement devenir mondialisé, 12 millions de pauvres en France, 2 milliards sur le planète. On le sait, l'économie mondiale tourne autour d'un nombre trés réduit de pays, de vastes régions du monde sont à l'abandon comme l'Afrique en partculier. Cette réalité contredit tous les discours des tenants du néo-libéralisme (à l'OMC) et même des experts en sont conscient et disent clairement (J. Stiglitz, P. Streeten...) que les gouvernement doivent évoluer vers plus de contrôles du fonctionnement des marchés, en opposition au "flou" d'un Hollande sur la finance!! Et qui laisse faire l'actuelle et honteuse tractation de l'OMC entre l'Amérique et l'Europe. "Un contrôle démocratique s'impose": c'est aussi de la responsabilité du simple citoyen qui ne doit plus se contenter de raccommoder le tissu social par la charité mais de ranimer la flamme utopique indispensable à toute évolution.
      Longue vie au chant du CuiCui.

      Supprimer
  22. Et infiniment trop machiste ! J'insiste. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Fifi.
      Machiste sans aucun doute. Je ne supporte d'ailleurs plus ces barbons autocrates issus de l'ENA, si arrogants et pourtant si inconséquents !

      Content de te croiser de nouveau. :-)))

      Supprimer
  23. Enfin il est revenu ! Merci Cuicui toujours un plaisir de te lire.

    Il les a eus ; pas nous, nous savions mais pas à ce point.

    Comment avancer sur nos idées, comment convaincre ceux qui subissent ?
    Posons nous les questions pour aller vers eux et même si les réponses sont multiples il n'y a qu'une seule issue : le changement de ce monde qui se délite.

    Une bonne année à toi et que sur tes marchés l'hiver te soit doux Cuicui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanne.
      Ce qui me ravit, c'est qu'après ma courte absence, je retrouve toutes celles et ceux que j'aime.
      Et même plus.
      Grand sentimental, je suis sous mes airs de bad guy...
      Porte toi bien.

      Supprimer
  24. Welcome back home
    Voilà un bon retour comme on les aime.
    Quand à Martine ou François c'est blanc bonnet et bonnet blanc :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment content de te voir parce que tu confirmes qu'on peut avoir des divergences d'opinion à gauche et se respecter.
      Quant à Martine, je connais ses collusions avec un patronat plus ou moins éclairé...
      Continue de rédiger tes analyses économiques très pointues qui guident si bien mes convictions.
      Bonne année, ami Jeff !

      Supprimer
  25. Martine n'est pas mieux, elle a fait partie de la tricherie de Reims pour écarter celle qui aurait fait un grand ménage au PS: Ségolène Royal. C'était elle qu'il fallait élire face à Sarkozy. A présent nous payons les pots cassés avec cet opportuniste qu'est Hollande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, il y a longtemps que j'avais évalué Martine ! Cependant avouons que le choix de cette présidentielle 2012 ne nous laissait pas beaucoup d'initiative...

      Merci infiniment d'être passé ici. Meilleurs vœux;

      Supprimer
  26. Ah enfin t'es revenu sur la branche de l'Arbre blogosphérique.
    Dis-toi bien que les pauses sont indispensables (surtout pour digérer les derniers plats que le PS nous a servis - nous asservis pourrait-on écrire).
    Bon, c'est entendu, j'ai réalisé que les Patrons ( on dit aujourd'hui : les Capitaines d'Industrie) aidés de leurs Laquais médiatiques et du Personnel PS ont presque tous les atouts en main. Ben oui, ils gouverneront au moins jusqu'à ma mort.
    La Gauche FdG/PCF/PG s'entredéchire gentiment pendant que les Puissants nous rétrécissent la Vie.
    Alors Que Faire, Kamarad ? Eh bien, comme on ne sait pas quoi faire d'autre, on aiguisent nos mots (ou nos flèches) comme d'autres aiguisent les couteaux. C'est bien peu, je sais oui, mais on ne sait vraiment pas faire autre chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Bibi, j'ai un grossier billet en forme de pirouette sur l'influence des blogs où je me moque du roquet blogueux que j'ai toujours été.

      Le système, dans son immense mansuétude, nous laisse japper sans trop intervenir, preuve s'il en fallait, qu'on ne représente pas un bien grand danger pour eux.
      Le pire serait pour nos oligarques qu'ils se trompent en ne voyant pas le travail de sape qu'on produit peut-être.
      Alors de deux choses l'une : ou on crée un malaise destructeur ou ils s'arrangent, par divers subterfuges, à nous couper le kiki...
      L'avenir nous le dira, mais sincèrement je n'ai pas du tout la sensation de devenir le Rebelle avec un grand R. J'écris à la fois pour dire ce que j'ai sur le cœur et pour m'amuser avec toutes celles et tous ceux qui viennent ici pour jouer avec moi.
      Je ne suis qu'un grand enfant immature ! Smiley.

      Supprimer
  27. "Quand c'est flou, y a un loup", dis-tu, cui-cui, dès le titre. Cela reste vrai, intemporel. Mais ce qui a changé c'est l'habitat de l'espèce... et sa nature, désormais.
    Le récent minuscule "retour du loup" en France fait beaucoup jaser (il est dû surtout à l'abandon de grandes zones campagnardes "pas assez rentables", c'est un autre sujet) mais cela reste dérisoire par rapport à "autrefois" (c'est pas Mame Michu qui me contredira)... Autrefois, donc, la Bretagne avait une immense forêt, pleine de mythes et de légendes : Brocéliande, pleine de vrais loups, naturellement...
    N'en subsistent aujourd'hui que des morceaux épars, des bois, des marais, des landes, sans loups... ou presque:

    MAIS ce sont les CRS du premier ministre du Hollande-le-filou. Et il s'agit du fief de son zélé Ayrault... comme l'Ayrauport de Notre Dame des Landes, monstrueux projet de bétonner l'un des vestiges de Brocéliande pour le pote-business védi-vini-VINCI, et la gloire (espérée!!) de l'ex-maire de Nantes !
    La ZAD du lieu devait être "zone d'activité différée" (ou un truc bureaucratique du genre) et est devenue une fertile "Zone A Défendre", qui a brillamment gagné (pour le moment!) comme on le sait, contre les assauts sauvages des forces de ""l'Ordre""...

    Pas plus tard qu'hier, il y a eu "alerte ZAD" face à de gros mouvements de ces loups, en tenue de camouflage paraît-il, tout près du site de NDDL. Finalement, ils se sont "évanouis" nuitamment, avec pas plus d'explications que leur apparition!!! Une des explications plausibles serait de faire un test sur la vigilance des "zadistes" et de leurs très nombreux comités de soutien. Si c'est cela, le pouvoir lupus-lupus (euh Hollande-Ayrault) aura appris que c'est pas gagné, leur histoire insensée ! Moins que jamais... Souvenons-non de la longue bataille de Larzac... Il n'y aura pas d'Ayrauport!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si cet aéroport va voir le jour, Rem...

      Supprimer
  28. A part les interventions de quelques colleurs d'affiches électorales, toujours aussi primaires dans leur manichéisme, la plupart des réactions et commentaires à cztte parabole de la triple introduction intempestive montre à quel point l'alternance démocratique est une discipline à haut risque, y compris celui de se la faire mettre jusqu'à la gauche par des travestis.
    La moralité qu'on pourrait en tirer serait peut-être que l'obstination à vouloir recourir à l'alternance alors que cela ne constitue pas obligatoirement une alternative politique est un choix suicidaire pour ceux qui se retrouvent ainsi au pouvoir sans en avoir l'expérience et surtout sans avoir les moyens de leurs illusions.

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.