lundi 14 mars 2011

Le diable n'est nippon ni français ni humain. Psaume de comptoir.

Mes bons potes,

 
Devant les épreuves épouvantables que subit la population du nord du Japon, comment ne pas  se sentir  anéanti, assommé, ébahi, atterré par le déchaînement de la nature et la précarité de l'espèce humaine ?

Impuissance et fragilité.



Devant les progrès scientifiques des hommes qui ne peuvent et ne sauront probablement jamais maîtriser totalement la matière, comment déterminer où se situe la frontière entre  une  évolution souhaitable et les risques irréversibles dus à des expériences d'apprentis sorciers   ?

Impuissance et vanité.


Devant les apôtres de la folie libérale productiviste, les cinglés de la croissance infinie, défendus par une petite partie de la population mondiale  retranchée dans quelques forteresses (Europe, USA) en carton pour défendre ses  privilèges et assiégée par des millions de pauvres qui se battent pour goûter à leur mode de vie si vanté et propagé  avec impudeur par les médias, que faire ? 

Impuissance et incompréhension.


Devant un monde toujours plus inégalitaire où une élite  toujours plus restreinte détient toujours davantage de richesses  inutiles à son bien-être, comment imposer un partage sans employer des mesures coercitives ou le recours à la violence ?

Impuissance et questionnement.

Netskue japonais de Sashiwara Komei


L'individu n'est, selon les conventions, qu'un vulgaire grain de sable.  Mais reconnaissons au moins à ce dernier un avantage sur nous :  il a l'éternité devant lui.

Impuissance, généralités et philosophie de pitre de comptoir...


Amies lectrices, amis lecteurs, à après !


16 commentaires:

  1. Nous sommes juste pas grands choses... Après, les polémiques politichiennes à la con, c'est pas grand chose...

    (sinon ton titre est excellent)

    Bonne semaine à toi

    RépondreSupprimer
  2. Merci Falcon,

    Je n'avais effectivement pas envie de polémiquer.

    Plus le temps passe, plus j'ai l'impression que les évènement naturels deviennent hostiles, terrifiants.
    Plus les hommes parviennent à maîtriser la technique, plus on s'aperçoit de la vanité de leurs pouvoirs...

    Les hommes modernes ont oublié le hasard et les éléments naturels !

    RépondreSupprimer
  3. Grain de sable irradié, une évolution possible...quant à l'éternité elle nous est acquise :Ecclésiaste 19-20 (Kohelet 19) Car le sort des fils de l'homme et celui de la bête sont pour eux un même sort ; comme meurt l'un, ainsi meurt l'autre , ils ont tous un même souffle , et la supériorité de l'homme sur la bête est nulle; car tout est vanité . 20 Tout va dans un même lieu ; tout a été fait de la poussière , et tout retourne à la poussière.

    http://www.commeaucinema.com/dossier/le-conquerant-de-dick-powell-1956,170836-id-2902

    RépondreSupprimer
  4. @ Hervé

    L'homme moderne est devenu tellement vaniteux que quand il se fait botter le cul par la nature, il ne comprend plus ce qu'il lui arrive !

    Les catastrophes sont inscrites dans le patrimoine de l'Humanité, bordel ! Hélas.

    @ Anonyme
    On peut être athée comme moi et posséder une vision des évènements naturels à la mesure de l'humilité que la science nous a parfois fait perdre vis à vis de forces qui nous échappent.

    Merde alors !

    RépondreSupprimer
  5. ah merde ça pue le faucon par ici je me casse.... je reviendrai quand tu seras seule l'ami emplumé...

    Ps. ton illustration me fait penser à une sculpture que 'javais vue il y a longtemps, représentant un singe qui tenait dans sa main un crâne humain, façon penseur de Rodin... A méditer.

    RépondreSupprimer
  6. @ GdC

    Désolé GdC, mais le Faucon est mon pote.

    Et ça, ce n'est pas négociable.

    RépondreSupprimer
  7. Le séisme des cœurs

    Je vous parle de fraternité
    Et vous me renvoyez à la dure réalité
    Aux plaques tectoniques
    de notre écorce cérébrale…
    Aux tremblements des peurs
    Et au déferlement des pleurs
    Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
    Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
    à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
    Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
    parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
    cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
    ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
    d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/

    RépondreSupprimer
  8. Désolé, je voulais pas vous énerver plus que vous ne l'êtes ! La citation Bible-Torah est à envisager sur un plan littéraire, philosophique voire scientifique, foi d'atome anonyme pratiquant le verset de comptoir avec des potes à thé !

    RépondreSupprimer
  9. @ anonyme

    Mon énervement est toujours tempéré par l'humour. ;-) Je fais toujours semblant d'être méchant pour justifier de mon titre...

    Ne vous affolez pas : j'accepte toutes les critiques !

    RépondreSupprimer
  10. dans le genre erreur de la nature et monstruosité les frères CATA

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=21588

    RépondreSupprimer
  11. @cuicui : je ne te demande rien. Tu as les potes que tu veux. De toute façon, Le faucon n'est pas Didier Goux non plus...

    RépondreSupprimer
  12. Bien à toi Cui cui

    inadver

    RépondreSupprimer
  13. @ tgb

    Pas mal tgb : les Dalton sont trois, maintenant ? :D

    @ GdC

    Falcon, c'est un de mes copains de blog depuis des années et des années (on a même écrit des textes ensemble !). Même si on n'a pas du tout les mêmes idées, on se respecte, on s'aime bien et en plus on est fidèles tous les 2.
    Ne prends pas ça pour une critique à ton égard ! ;)

    @ Inadver

    Merci Inadver, fidèle d'entre les fidèles. Que la réussite soit avec toi.

    RépondreSupprimer
  14. Très beau texte et intéressants commentaires, notamment celui du 'journal de Personne'...

    Ceci dit, cette catastrophe - d'abord naturelle mais amplifiée par les vanités de la technologie nucléaire 'sûre', tombe à pic pour un tyran dont on ne parle plus : Khadafi ! Qui fait un tsunami de cruelles reconquêtes... dont les conséquences, en cas de possible victoire, seront dramatiques pour les libyens et tout le monde, pas seulement arabe...

    RépondreSupprimer
  15. @ Rem

    Rem, j'avais écris un paragraphe sur Kadhafi et puis j'ai eu la sensation qu'il ne collait pas avec ce que j'avais envie de dire.

    Je l'ai effacé. Peut-être ai-je eu tort ?

    En tout cas, merci pour ton commentaire !

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.