mardi 5 juillet 2011

Marchons avec allégresse vers une société toujours plus névrotique ! Obsessions et dictatures...

 Ce texte est garanti sans morceaux de DSK dedans.

Obsessions du 21ème siècle...


"Douleur distordante" dans la Frise de Beethoven de Gustav Klimt 1862-1902

Obsession de la notoriété, obsession du pouvoir, obsession du paraître, obsession de la victoire, obsession de la pureté, obsession de la richesse, obsession de la domination, obsession, obsession de la vitesse, obsession de l'imagination en temps réel, obsession de la performance, obsession de l'information, obsession de l'argent, obsession de la ruine, obsession du néant, obsession d'exister, obsession de la gloire.

Obsession du travail, obsession de l'économie, obsession de la possession, obsession de la mode, obsession du gadget, obsession de la fuite du temps, obsession de la peur de l'ennui, obsession du chômage, obsession de la rentabilité, obsession des équilibres, obsession de la technologie, obsession de la puissance, obsession d'exister, obsession de la survie, obsession de plaire, obsession de respectabilité, obsession de marquer l'Histoire, obsession de laisser des traces, obsession de sortir de l'anonymat,



Dictatures du 21ème siècle...

Dictature du marché, dictature du pouvoir, dictature des médias, dictature de l'information, dictature du temps passé, dictature du temps perdu, dictature du temps de transport, dictature de l'inégalité, dictature de la possession, dictature du jeunisme, dictature de la pensée à travers le prisme de l'économie, dictature des chiffres, dictature de la finance.

Dictature des armes, dictature du geek, dictature du "toujours plus vite", dictature du scoop, dictature de l'argent vite gagné, dictature de la misère, dictature de l'efficacité, dictature de la beauté, dictature de l'élégance, dictature du sexe, dictature des hommes, dictature du capitalisme, dictature de la mauvaise foi, dictature du mépris de l'autre, dictature du luxe, dictature des idéologies, dictature des religions, dictature de l’exhibitionnisme, dictature de l'impudeur.

Dictature des technocrates sans âme, dictature de la hiérarchie, dictature du clinquant, dictature de l'ambition personnelle, dictature de la politique à des fins personnelles, dictature de la performance individuelle, dictature de la carrière professionnelle, dictature de la sécurité, dictature de la peur, dictature du repli sur la famille, dictature de l'égoïsme, dictature de la réussite, dictature des élites de la bourgeoisie, dictature des grandes écoles.

Dictature de TINA,  dictature de la spéculation, dictature du rendement, dictature des statistiques, dictature de l'image, dictature des manipulations, dictature de la cupidité, dictature de la superficialité,  dictature du résultat, dictature des experts, dictature des économistes, sans imagination dictature du fric,  dictature du travail comme finalité existentielle...


C'est le monde que nous avons choisi : en êtes vous si  fiers ?



Dictature de la névrose. Tyrannie et obsession de la rentabilité et du profit à tout prix. 
 

Putain de 21ème siècle de merde !




Sur ces divagations sans intérêt, je vais me coucher à l'ombre d'un cerisier en attendant d'être condamné aux travaux forcés à perpétuité.

31 commentaires:

  1. @ Nicolas

    Je crois que j'ai oublié l'obsession sexuelle...
    C'est pourtant celle qui fait le plus parler, en ce moment, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est vous qui semblez passablement névrosé, une fois qu'on a lu ça !

    On croit dresser la cartographie du siècle et tout ce qu'on fait c'est son propre portrait, au bout du compte.

    RépondreSupprimer
  3. Allons bon ! Y'a Didier Goux qui épluche ma blogroll...

    RépondreSupprimer
  4. @ Didier Goux

    Chacun sait que vous êtes un type parfaitement équilibré, maître de lui en toutes occasions, mesuré, pas extrémiste pour un sou. Peu excessif.

    Bref, vous êtes en quelque sorte, l'inverse de moi.
    Toutes mes félicitations ! hé hé hé !

    J'aime beaucoup quand la Vertu vient se moquer du Vice...

    @ Nicolas
    Je ne sais pas , Nicolas, mais Goux rôde souvent par ici... Il cherche du gauchiste à se mettre sous la dent.
    Manque de bol, j'ai trop roulé ma bosse pour avoir peur du Goux !

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : il faut bien que je cherche de quoi nourrir mon blog de modernœuds, z'êtes marrant, vous !

    Cui cui : je suis en effet tout cela. Parfois, mon sens de la mesure m'étonne moi-même.

    Et mon but n'est pas de faire peur à quiconque. C'est juste de rire un peu…

    RépondreSupprimer
  6. @ Didier Goux

    Si vous voulez rire, relisez vous donc !

    Il y a matière à se taper le cul par terre devant tant de poncifs réactionnaires.
    Les arguments que vous assénez avec outrecuidance ont déjà été mille fois répétés.

    C'est vrai qu'il est difficile de demander à la droite réactionnaire de se renouveler. Elle chie ses peurs, ses haines et ses fantasmes depuis la révolution française !

    Les ennemis du réac nationaliste ont été les prussiens, les allemands, les juifs, puis maintenant les musulmans : les paroles ont changé mais le refrain reste toujours le même...

    RépondreSupprimer
  7. Tout est histoire de cession! de zob-cession ;)

    RépondreSupprimer
  8. @ ThierryRégis

    Ou plus prosaïquement de zob tout court, si on peut dire... ;)

    RépondreSupprimer
  9. Mais enfin, c'est vous qui pétez de trouille ! Au point même de refuser de voir les problèmes et les dangers, de les nier : technique de l'autruche. Ou du patient qui préfère casser le thermomètre que d'admettre qu'il a la fièvre.

    Hélas pour vous, refuser de voir l'ennemi ne suffit pas à en faire un ami.

    RépondreSupprimer
  10. @ Didier Goux

    Mais de quoi pourrions nous avoir peur ? De l'étranger, de l'inconnu, de religions ?

    Le monde évolue. Les vérités d'hier ne sont pas les réalités de demain. Qui peut dire ce que sera la France de demain ? Celle qui n'entretiendra même pas nos tombes abandonnées ?

    Certains Gaulois, ne pleuraient-ils déjà pas la dégénérescence de leurs valeurs et la fuite de leur druides ?


    Vous, les réacs, vous combattez aux côtés de votre pire ennemie : la droite affairiste qui vous phagocyte avec délectation. Celle qui pique vos idées pour garder le pouvoir tout en exploitant jusqu'à la moelle les pauvres réfugiés.

    Vous vous retrouvez finalement comme les dindons de la farce, comme des cocus magnifiques.

    J'ai vraiment l'impression que votre combat est vain, Goux...

    RépondreSupprimer
  11. @ Didier Goux

    Rejoignez la gauche, Didier Goux, il est encore temps !

    RépondreSupprimer
  12. Eh bien non , je ne le sens pas ce 21ème siècle ... Et ce n'est pas parce que je suis grand-mère (sauf qu'il me fiche la trouille pour mes petits fils)
    Sans être névrosée , nous sommes bien loin des jours heureux que nous promettait le progrès technologique adulé dans les années 60 ; fichtre , rien ne se passe comme prévu , tout tourne à l'aigre , les humains vont plus mal.
    Il serait plus que temps que l'on se pose la question : quel est l'Essentiel ?

    RépondreSupprimer
  13. @ Mamie Rebelle

    Honnêtement, qui le sent, ce siècle ? Ou est l'espoir de vie meilleure pour nos descendants qui jalonnait les siècle précédents ?
    Et je suis convaincu que le pire est à venir...

    Siècle névrotique dans son déroulement, dans son information, dans la politique menée, dans le rythme imposé.

    Incontestablement quoiqu'en disent certains qui font semblant de ne rien voir ni entendre !
    À bientôt !

    RépondreSupprimer
  14. « J'ai vraiment l'impression que votre combat est vain, Goux... »

    Sur ce point, malheureusement, je suis de plus en plus d'accord avec vous.

    Pour ce qui est de la gauche, j'en sors. Et c'est justement parce que j'ai eu tout le temps de me rendre compte de ce que c'était en réalité que je ne risque pas d'y revenir.

    Je me console en me disant que je suis vieux (relativement…) et que je n'ai pas de descendance. Par conséquent, lorsque je pressens et que je vois se profiler arrivera, moi je m'en foutrai royalement. En revanche, vous, vous devrez rendre compte de vos aveuglements béats à vos enfants et petits-enfants. Il faudra leur expliquer pourquoi vous avez gentiment donné les clés du pays qui vous était confié à des barbares violents et incultes, animés par une soif inextinguible de domination. Vous allez avoir du mal…

    RépondreSupprimer
  15. Ce qui est amusant, au fond (ou bien tragique : tout dépend du point de vue), c'est que nous disons la même chose : que le pire est à venir. Nous ne le voyons pas au même endroit, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  16. @ Didier Goux

    Vous m'inquiétez : vous laissez entendre que nous sommes proches.

    Hardi, camarade Goux, franchis cette frontière invisible qui te sépare de la ligne révolutionnaire ! Rejoins nous dans la Joie et l'allégresse, camarade citoyen !

    Blague à part.

    Vous savez qu'à force de discuter avec moi, vous discréditez ma position de blogueur gauchiste ? C'est effrayant pour moi !

    J'avais déjà la réputation d'un chieur prétentieux sur l'ancien blog auquel je participais.

    Que vais-je devenir ?

    J'ai peur.

    RépondreSupprimer
  17. Cuicui,

    Je vais faire un billet pour te dénoncer.

    RépondreSupprimer
  18. @ Nicolas

    Espèce de Besson, va ! ;-)
    Tu salueras Fabien pour moi.

    J'étais en train de convertir Goux à l'internationalisme prolétarien !

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Vive la névrose ! Ce répertoire est savoureux jusque dans les tréfonds de ses commentaires.

    RépondreSupprimer
  21. Tant que vous ne discréditez pas mon statut de nazi nauséabond, tout baigne…

    RépondreSupprimer
  22. et dire qu'on critiqua ma génération de tout un tas de maux… mais ça c'est empiré avec la votre (mais y pouvons nous quelque chose, pouvons nous inverser le court des choses ?

    RépondreSupprimer
  23. @ Didier Goux
    Si vous tenez à ce statut qui vous singularise tant, libre à vous !

    Au moins vous apporte t-il une affluence qui semble conséquente contrairement aux petits blogs confidentiels de gauche qui vivotent avec leurs maigres audiences.


    @ Annie

    Si nous ne pouvons rien faire collectivement contre cette société, la nature, les évènements financiers, les désastres climatiques, ou d'autres troubles que nous n'imaginons pas nous le rappelleront très vite, tu verras !

    RépondreSupprimer
  24. … audience/affluence dis-tu à l'aigri ? mais il se taille des 3/10 de PageRank (pour son meilleur), toi du 4, moi du 5, et d'autres du 6… chez nous… les petits de gauche confidentiels. Donc… il vient là (ou ailleurs) pour se faire de l'audience. (ou c'est un 3ème degré de toi ?)
    Depuis que je l'ai vivement remercié de m'envoyer un tas de visiteurs il m'ignore… bof…

    RépondreSupprimer
  25. Annie,

    Didier a réellement une audience importante. Mon blog est dans sa blogroll et il m'envoie au minimum 1500 visites par mois (2700 le meilleur mois, de mémoire).

    RépondreSupprimer
  26. @ Annie

    Ce que dit Nicolas est exact.

    Autrement, je parle toujours aux 3èmes, 4èmes, voire 5èmes degrés. Je me perds d'ailleurs dans les degrés, c'est pour te dire ! ;)

    RépondreSupprimer
  27. Je ne vous ignore pas : je vous ménage…

    Quant à vos mystérieuses pagerank, j'ignore absolument ce que ça peut être et tiens à demeurer dans cette saine ignorance.

    RépondreSupprimer
  28. Ah, je n'avais pas vu que Nicolas était passé !

    Sinon, je pense que Cui cui et moi sommes tous deux de grands brûlés au 4e degré – et c'est pas beau à voir.

    RépondreSupprimer
  29. Pendant qu'on parle de pagerank. Le mien a baissé et celui de mon blog techno est supérieur à celui de mon blog politique ce qui est grotesque. Google ne l'utile que très peu dans son machin mais personne ne le dit parce que pour les sites avoir un bon pagerank permet de gagner plus de pognon avec les annonceurs.

    RépondreSupprimer
  30. Hé bé… c'est pas ça qui va éclairer ma lanterne !

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.