mardi 7 mai 2013

Vous avez aimé Jospin 2002 ? Vous adorerez Ayrault 2013-2014 ! Privatisations : mode d'emploi avec vaseline.

.
Amies et amis de gauche, vous me voyez consterné.

En 2002, les Français avaient tellement apprécié le programme économique de Lionel Jospin, qu'ils avaient porté leur choix, le 21 avril, sur Jean-Marie le Pen et Jacques Chirac.

En effet, ce brave Lionel Jospin, socialiste, ancien trotskiste - oui, oui, vous êtes priés de ne pas rire - possède un bilan, exceptionnel pour un homme prétendument de gauche : celui d'avoir battu le record de privatisations sous la 5ème république !

Son palmarès puisé sur wikipédia :

L'ensemble des privatisations sur la période 1997-2002 aurait rapporté 210 milliards de francs en cinq ans soit environ 32 milliards d'euros.
  • Air France, 1999, ouverture du capital.
  • Autoroutes du sud de la France (privatisation partielle)
    • Mars 2002 : mise en bourse de 49 % du capital, recette : 1,8 milliard d'euros.
  • Crédit lyonnais, 12 mars 1999 (décret)
  • France Télécom, 1997, ouverture du capital, 42 milliards de francs.
    • Octobre 1997 : mise en bourse de 21 % du capital
    • Novembre 1998 : mise en bourse de 13 % du capital
  • Eramet, 1999.
  • GAN, 1998.
  • Thomson Multimédia
    • 1998, ouverture du capital.
    • 2000, suite.
  • CIC, 1998.
  • CNP, 1998.
  • Aérospatiale (EADS), 2000, ouverture du capital.
Il s'agit d'un résultat  formidable pour un homme de gauche : mêmes ses "alter ego" de droite n'ont pas réussi à lui arriver à la cheville.

Jospin, l'homme de la gauche tendance social-démocrate-libéral qui a prétendu lors de sa campagne présidentielle ne pas avoir un projet socialiste !

Mais là, n'est pas mon propos. Laissons végéter les esprits malins et politiciens dans leurs cimetières idéologiques...

Non.

Le problème c'est le présent, et le présent c'est Jean-Marc Ayrault, social-démocrate-libéral...
Et voilà que l'Histoire et cette gauche d'opérette nous resservent les mêmes plats indigestes !

Que déclare donc l'illustre maire de Nantes, actuel premier ministre, interrogé sur TF1 ? "Que l'Etat allait se retirer du capital d'un certain nombre d'entreprises publiques."

Autrement dit dans un langage clair : l'État souhaite céder aux entreprises privées des parts de capital  qu'elle détient. Conclusion : elle brade les actifs du peuple français à des sociétés privées.

Seraient visées EADS, Safran et surtout EDF et GDF-Suez !

Car c'est là où le bât blesse, les amis,  vendre des participations de sociétés stratégiques de l'énergie, à des entreprises déjà bien implantées dans ce secteur risque de coûter, à moyen terme, très cher au consommateur et à l'usager !

On se dirige tout droit vers une privatisation rampante avec abandon de secteurs stratégiques aux entreprises privées. Dans la bonne logique ultralibérale !

L'État consentant se fait dépouiller par des charognards, avec l'aimable complicité de Bruxelles, qui y trouveront, soyez-en certain, un avantage conséquent.

Sont prévues également des cessions de  Air France et France Telecom !

Quel socialiste digne de cette appellation dénoncera ce scandale ?

Je vous annonce d'avance : jamais, les Ayrault, Moscovici, Sapin, Pellerin et autre Montebourg, faux derche d'entre les faux derches, ne prononceront le mot "privatisations". Rappelons au passage que le programme de François Hollande ne comportait à priori aucune ligne sur des cessions de capital au privé...

Les communicants vous concocteront des termes en novlangue issus d'un sabir technocratique fumeux dont ils ont le secret et qui signifieront que de toutes manières, vous autres, citoyens de gauche comme de droite, vous n'aurez, comme habituellement sous la 5ème république, que le droit de la fermer !

Le consommateur sera fatalement celui qui morflera comme lors de chaque privatisation. Il suffit de consulter ses factures de gaz, d'électricité, les factures excessives de France Telecom sans omettre ses tickets de péages autoroutiers pour s'en convaincre.

Au fait, vous savez comment vont s'appeler les commissions de privatisations, chers amis ?

Je vous le donne en mille ?


"La commission d'évaluation des participations et des transferts"...

Oui, ne pleurez pas ! Ou comment se foutre, en beauté, de la gueule du monde !

Bande de faux culs !

 Et Pierre Moscovici de prétendre hypocritement avec sa voix de chattemite  : "Il ne s'agit ni de brader ni de vendre, mais d'investir et de gérer."

Ben voyons, Pierrot ! Pourquoi ne pas nous avouer sincèrement que tu continues à privatiser ce qui reste de patrimoine de l'État pour faire plaisir à Bruxelles et aux financiers, en contrepartie de l'octroi d'un délai supplémentaire de 2 ans pour affiner nos comptes ?

Pourquoi te comporter avec la franchise d'un âne qui recule ?
Pourquoi tant de circonvolutions sémantiques ? Tu as si peur du sens des mots simples ?
Est-il si inconfortable de se renier, Mosco ? 
Est-il si ardu d'appeler un chat, un chat ?

Tu as raison : continue à nous prendre pour des cons !

Pourquoi tu tousses, Pierrot ?

Tu sais, mon Pierrot, tu aurais fait un excellent Ministre des Finances sous  Nicolas Sarkozy ! 

Oui, oui. Ne joue pas au modeste : c'est un vieux briscard de la politique qui te l'affirme !


Nonobstant, si ce charabia technocratique, ce jargon administratif n'est pas une tentative grossière de la part de ces tartuffes pour nous faire avaler une mesure honteuse en la maquillant en un gloubi-boulga appétissant mais fourré à la merde, alors je me fais ordonner prêtre musulman, tiens ! 

Sur le sens des mots et les éléments de langage du gouvernement actuel, , allez donc consulter cet excellent billet !

En tout cas, je n'ose imaginer comment va se dérouler la réforme des retraites à l'automne prochain, chères lectrices et lecteurs adorés !

Ce programme et son éventuelle exécution sera enfin l'occasion  de vérifier la sincérité de ceux qui se prétendent socialistes... Pour beaucoup d'autres sympathisants de gauche, ce sera la ligne à ne pas franchir sous peine d'entrée officielle dans une opposition ouverte et féroce.


Enfin, permettez-moi, pour conclure, de vous faire une prédiction : je suis prêt à manger la casquette de mon chien si le Parti socialiste termine sa législature avec plus de 15 % des voix !

À foi d'hirondelle, cœur d'oiselle ! À bientôt.
.

49 commentaires:

  1. Le paillasson solférineux avance en fredonnant, comme les petits hérissons. Nous, goguenards, on le regarde passer en se demandant comment il va pouvoir s'aplatir encore face à la Kaiserlin, et le Bar au Zoo qui trinque avec un Junker au jardin du Luxembourg.

    S'il privatise tout cela, ne restera plus guère à brader aux margoulins de l'ex-palais Brongniard (transféré dans un hangar londonien) que les ambassades, et les hyperfonctionnaires de Bercy. Et puis pourquoi pas, demander à McDo d'assurer les repas de gala du 55. Vu le budget alloué à ces bricoles il y a de la thune à se faire pour la boîte à bouffe d'Oak Brook (Illinois).

    Quand tous ces machins-là seront privés à leur tour, l'État pourra déclamer

    Mon coeur, lassé de tout, même de l'espérance,
    N'ira plus de ses voeux importuner le sort ;
    Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,
    Un asile d'un jour pour attendre la mort.

    (A de L mars 1820)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà ! Attendons la mort de l' État avec sérénité ! :-D

      C'est le rêve de tout libertarien, non ?

      Supprimer
  2. René Robillard7 mai 2013 à 12:33

    Je suis gaulliste et pourtant je pense comme vous, ils sont en train de brader les secteurs de l'energie au multinationales qui aprés dicterons leurs lois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Dieu! René est un gaulliste de gauche
      Céline Fion

      Supprimer
    2. Et alors un gaulliste n'est pas un citoyen comme les autres ?

      Gilbert M

      Supprimer
    3. Bien sur, mon Gilbert, un gaulliste est un citoyen qui a une "certaine idée de la France", na!
      (On sait pas trop la quelle d'idée, mais bon, parait que ça fait intelligent de le dire)
      Céline

      Supprimer
    4. @ Robillard @Gilbert @Céline
      Nul n'est parfait ! d'un autre côté, s'il existe un blogueur qui respecte toutes les opinions, c'est bien moi ! ;-)

      Supprimer
  3. Je sentais bien une brûlure dans les proches parages de mon anus, ces derniers temps, ça doit donc être ça;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Mike,

      J'ai bien peur qu'il ne te faille prendre moult pommade pour agrandir le diamètre de ton fondement parce que je crains que le pire soit devant nous ! :)

      Supprimer
  4. Ces ventes et l'allongement (prochain) des cotisations-retraite sont la contrepartie à nos deux ans de "répit" pour "l'équilibre budgétaire" de Mr Barroso et cie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Il est probable que ce soit une contrepartie au délai demandé par la France à l'UE pour apurer les comptes !
      Triste soumission.

      Supprimer
  5. Je suis socialiste depuis 20 ans et votre opposition me fatigue.
    Il faut être patient pour observer les résultats.

    Je vous lis parce que votre ton est agréable et humoristique mais je commence à me lassé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, on va être patient... Mais ça fait 40 ans qu'on est patient, tout de même !

      Supprimer
  6. Cuicui,est-ce un article pour exciter les bonobos blogueurs de gouvernement? Comme pour la Merluche, y vont t'accuser de pousser l'électeur vers le FN! Attention...
    "Qui craint le grand Méchancon ?
    C'est p't'être'vous,
    C'n'est pas nous !
    Voyez comm' d'ailleurs on tient l'coup :
    Tra la la la ! (Na !)
    Si jamais nous le rencontrons,
    Foi d'mignons
    P'tits cochons !
    A sa barbe, nous chanterons :
    Tra la la la la !"

    Jean Passédémayeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je respecte les blogueurs de gouvernement comme ils respectent mes opinions.

      Chacun ses idées et surtout pas d'invectives inutiles...

      C'est ma conception chevaleresque de la politique.

      Supprimer
    2. Désolé monsieur Cuicui, mais la photo de la banane m'a...pardon, pardon, je ne recommencerai plus.
      Jean Passédémayeur

      Supprimer
  7. Il est clair que lorsqu'on se prétend de gauche, on ne peut être social démocrate.
    C'est une carotte, à part Taubira personne n'est gauche là-dedans!
    Un vrai panier de crabes pour pêcheurs en manque de poissecailles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux que j'ai cité plus haut ne sont plus de gauche depuis longtemps.
      Un peu comme la jeunesse de la femme qui était dans le lit de Léo Ferré et qui n'avait plus 20 ans depuis longtemps ! -D

      C'est ainsi que devient la gauche quand elle veut gérer : elle devient alors un ersatz de droite centriste.
      Disons qu'on peut classer ces gestionnaires comme des Schrödériens ou des Blairistes.

      C'est la raison de leur disgrâce aux yeux des citoyens. Ils en avaient pris pour dix ans, il en prendront ce coup-ci pour 15 ans !

      Supprimer
    2. La femme qui n'a plus 20 ans, c'est Sarah de Moustaki chanté par Reggiani. Pour compléter ton article on peut acheter le dernierd Fakir (n°60)titré: "la semaine où la gauche est passée à droite" (mars 1983) et d'autres articles intéressants:
      - sur Moscovivi: "Bercy patrons!"
      - "Le renoncement c'est maintenant!"
      - "Le bricolage de l'Etat social"
      - "Contre les FMI, le triomphe des insoumis", comme quoi les alternatives sont possibles et maintenant.
      Robert Spire

      Supprimer
    3. Honte à moi !

      Bien sûr ! Dans mon esprit, j'étais persuadé qu'il s'agissait de Léo.
      La tête, Robert, la tête ! ;-(

      Autrement : bravo pour ton humour. ;)

      Supprimer
  8. Salut à tous,

    Déjà, je vous prie de m'excuser pour le style désastreux que j'ai employé pour ce billet.
    J'ai rectifié des tas d'imperfections inadmissibles mais j'ai dû en laisser. Je ne peux rester trop longtemps.

    Hier, je devais être fatigué...

    RépondreSupprimer
  9. Je me suis dit la même chose en entendant cette annonce...En fait, je me suis demandée si j'avais bien entendu, tant cela me paraissait énorme.

    RépondreSupprimer
  10. Ton coup de gueule est justifié "cuicui".....!
    C'est bien le signe d'une privatisation rampante....inadmissible ! Et les mesures à venir ne présagent rien de bon...les perspectives d'un remaniement ministériel ...de la poudre aux yeux ...on nous prend pour des cons !!

    RépondreSupprimer
  11. Quand j'ai entendu le discours du Bourget j'ai été prise d'un espoir extraordinaire.

    Vous imaginez ma désillusion.

    Les socialistes sont fichus pour très longtemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous comprends, je reste persuadé que pour beaucoup de défenseurs sincères de Hollande, qui s'accrochent à l'idée qu'il va évoluer, ont le discours du Bourget en travers de la gorge !
      Merci de me lire. J'en suis très honoré.

      Supprimer
  12. On se demande à quoi les sommes debloquees vont servir. A des investissement repond le gouvernement mais ne dit pas dans quelle proportion et combien. J'ai peur que ce soit a fonds perdus.
    Alors que les participations rapportent + de 4.5 milliards ! Je ne comprends pas bien la logique.
    Joschka

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui; C'est vrai que les participations rapportent !

      si encore, elles coûtaient de l'argent au contribuable ? Même pas : elles rapportent de l'argent.

      Il s'agit donc bien d'une mesure idéologique d'inspiration libérale ! Et puis, c'est tout !

      Supprimer
  13. Une relance, avec audit de la dette et essorage des plus grosses fortunes, aurait un sens.
    Robert Spire

    RépondreSupprimer
  14. Peut être aussi que cette semi-privatisation retirera de leur pied le "pieu" que représente la fermeture de Fessenheim. En se débarrassant d'EDF, il pourrait ne plus être responsable de la décision de sa fermeture. Et c'est peut être pour cela qu'EDF continue les travaux de mise en "conformité" de la plus vieille centrale!GEN4(Fessenheim : est-il encore envisageable de stopper la production en 2016 ?)

    Et cela permettra peut être la construction de nouveaux EPR, par exemple, , sans mettre en cause l'état. D'autant plus que d'après le site Reporterre :
    " Le premier ministre fait un cadeau réglementaire aux bétonneurs"en facilitant les démarches:
    Société
    Le premier ministre fait un cadeau réglementaire aux bétonneurs

    Camille Martin (Reporterre)

    jeudi 9 mai 2013

    Promoteurs d’autoroutes, d’aéroports, de zones industrielles, de Villages center et autres lotissements, réjouissez-vous ! Le gouvernement veille sur vos intérêts. Dans une instruction diffusée le 2 avril 2013, M. Ayrault invite ministres et préfets à faciliter au maximum projets publics et privés. C’est "une des plus brèves circulaires que l’on puisse trouver dans la littérature administrative", note une juriste.

    Voici cette instruction :

    "Le Premier ministre à Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Préfets,

    Objet : Instruction relative à l’interprétation facilitatrice des normes.

    A l’exception des normes touchant à la sécurité, il vous est désormais demandé de veiller personnellement à ce que vos services utilisent toutes les marges de manoeuvre autorisées par les textes et en délivrent une interprétation facilitatrice pour simplifier et accélérer la mise en oeuvre des projets publics et privés."


    Les juristes n’ont pas encore beaucoup commenté cette décision. Elle signifie que l’analyse par les services de l’Etat des divers projets seront systématiquement biaisée au profit de l’intérêt économique et au détriment des volets environnemental et social.




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une promesse qui ne passera pas. Et Cécile Duflot, de faire le gros dos : forcément, pour elle, la consécration c'est d'être ministre.
      Elle en est d'ailleurs pathétique...

      Avec des écolos style Duflot, on peut avaler tous les pesticides de Monsanto, tant qu'elle reste près de la motte de beurre.
      Je suis même certain que pour se maintenir au gouvernement, elle est prête à toutes les compromissions !
      Qui connait ses Saint, les honore...

      Supprimer
  15. Exclusivement réservé à ceuce qui nous demande d'être patient :
    Cuicui dit que ça fait 40 ans. Si on se réfère exclusivement au gouvernement Hollande, question : faut-il patienter jusqu'à ce que le chômage arrive à 20 % et + ? ou jusqu'à ce que le niveau de vie baisse du même % (j'ai calculé que pour 2002/2003 le mien a baissé d'au moins 6 %, ayant le grand malheur d'être retraitée, mais pour les RSA et les smicards ça doit pas être mieux) ou encore attendre que la distribution aux entreprises du CAC40 soit "plus franche" encore ? ou que les hopitaux publics deviennent tous privés ? (ça, avec les PPP c'est en bonne voie)
    enfin donc dites nous tout, tout, tout… pour qu'on soit averti de l'attente à attendre…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta réponse est comprise dans ta question ! ;-)

      Supprimer
  16. erreur de frappe le 2002/2003 doit s'entendre 2012/2013

    RépondreSupprimer
  17. @Annie, effectivement l'impatience est là. Dans quelques jours, à 6 ans de la retraite, je vais recevoir ma lettre de licenciement qui viendra quasiment mettre un terme à une carrière dans le privé faite de périodes précaires, de chômage et de CDI rémunérés au rabais en échange des continuels "faites vos preuves", "faites des heures", "toujours une bonne raison pour retarder une promo ou minimiser une augmentation", etc...Pour finalement déclarer "Désolé vous êtes trop chers, on va ailleurs, à Shanghai, vous pouvez nous suivre mais se sera 2500 euros de salaire par an!!"
    Il y a urgence à passer à une alternative politique anti-austérité qui interdise les licenciements, augmente les salaires et les retraites.
    Il y a urgence pour une autre répartition des richesses, avec de vrais services publics.
    Il y a urgence à annuler la dette.
    Il y a urgence à mettre les banques, le patronat et leurs valets hors d’état de nuire.
    Robert Spire

    RépondreSupprimer
  18. Effectivement il y a Urgence pour une alternative politique plus rationnelle , plus affirmée ... Il faut savoir changer de cap et prendre la bonne direction au bon moment ! Ce n'est pas un signe de faiblesse au contraire ! un remaniement au niveau du gouvernement sans changement de cap ne servirait à rien .. Juste à enfoncer le clou ..un peu plus ....

    RépondreSupprimer
  19. @Robert Spire j'ai vécu des choses similaires dont les CES, assortis du chômage des "vieux" pour "trop qualifiée" parce que trop chère, alors qu'un smic m'aurait convenu vu qu'en ASS je percevais 600 €/mois, jamais dit dans les médias ni par les politiques. J'ai beaucoup fait les puces et brocantes, et je viens d'y repiquer" pour arrondir mes fins de mois.
    Sur les retraites je crois que leur projet est de les diminuer… va-t-il tenir 5 ans ?

    RépondreSupprimer
  20. Je n'interviens pas dans vos dialogues. Je n'ai rien à ajouter... ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant, je n'ai toujours pas d'idées pour le prochain billet ;(

      Supprimer
  21. C'est pas moi qui t'en donnerai… nourrir un blog intelligemment ne se trouve pas sous les semelles d'un oiseau. Effort :

    les néonazis allemands
    les filles enfermées 10 ans, alors que Guantánamo… personne n'en cause.
    Fillon qui n'est que candidat à la primaire… mais tape à bras raccourcis sur Sarko
    Guéant
    … voilà pour ma contribution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie, je vais réfléchir... J'aime bien alterner le sérieux avec le rigolard, la vraie vie et l'imagination.

      Histoire de varier...
      J'ai une idée mais elle demande beaucoup de doigté car le sujet est difficile....
      On verra. On n'est pas à l'usine ! ;-)

      Supprimer
  22. Autres sujets: plus un mot sur Mélenchon dans les médias, mais Marine Lepen invitée sur les plateaux tv (journal de France 3 ce jour) et à nouveau, "le retour de NS semble plébiscité" (enfin, c'est ce que racontent les médias, hein...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fifi,

      J'ai envie de faire un petit break sur la politique politicienne comme on dit....

      J'ai des idées mais elles demandent une attention particulière dans la manière de les rédiger.

      Des billets décalés qui ne se préoccupent pas de l'actualité et des buzz...
      .

      Supprimer
    2. Quoique je sente le reniement pointer à l'horizon, lâ.Le blogueur est un être rempli de contradictions et adepte systématique du reniement...

      C'est le point commun entre blogueur et politique...

      Les blogueurs qui jurent abandonner leur blog et qui reviennent 48 h plus tard sont légions... Et un peu ridicules.

      Du coup, méfiant, je ne promets plus rien : je ne connaîtrai jamais par avance mon abandon. 

      Qui sait ? Ce billet est peut-être mon dernier ? Nul ne peut le dire... Pas même moi.

      Destinu, comme on dit en Corse, juste au moment d'apercevoir fugitivement le tueur et de recevoir 6 projectiles de 9 mm dans le caisson.

      :-D

      Supprimer
  23. Justement c'est parce que tes billets sont décalés par rapport à l'actualité et au buz qu'ils sont intéressants !....respect cuicui ..et encore merci...!

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.