mercredi 23 janvier 2013

Grandeur et déclin de la vénéneuse Tina, bombe sexuelle prête à tous les outrages.

.
Ce texte légèrement remanié a été rédigé sur ce blog en septembre 2010 dans une indifférence quasi générale... Rencontrera t-il enfin un minimum d'assentiment ?


TINA est née en 1981, d'une liaison adultérine entre Ronald Reagan, son père, et Margaret Thatcher, sa maman. Leur progéniture a hérité de l'intelligence de son papa et de la beauté de sa mère.

Elle fut une adolescente précoce qui conquit rapidement les élites mondiales. Elle devint rapidement la coqueluche de tout l'Occident. Au paroxysme de sa beauté sulfureuse, elle parvint à séduire la Chine.

Notre héroïne n'est pas farouche, elle se définit même comme partageuse, elle n'aime rien tant que soumettre les esprits et les corps. Il se dit dans les milieux autorisés qu'elle est richissime et sa notoriété est si grande qu'aucun étudiant ne peut ignorer son pouvoir de séduction.

Elle est devenue l'ultime et seule référence de la Beauté vulgaire.




Tina n'aime guère le peuple, la populace, les petites gens, les besogneux, les lois sociales, les collectivités, les cotisations, les entraves à la vie économique, les États, les syndicats, les règlements, le fisc, les taxes et les contraintes. Elle adore l'étalage du luxe, de la richesse, la liberté économique et sociale, le clinquant, les nouveaux riches, les paradis fiscaux, la corruption, le paraître, les médias dont elle est à la fois l'égérie et la maîtresse, les mises en scène, le superficiel...

Elle est attirée par les anglo-saxons mais elle se donnerait volontiers à un Chinois, un Russe ou un Koweitien. Tina n'a pas de nationalité, pas de morale, pas de sensibilité, pas d'états d'âme.

Son but : gagner toujours plus.

Son dogme : l'efficacité.
.
Ses moyens : écraser dans l'œuf toute velléité de résistance idéologique.

Sa démarche : sauter les obstacles en les achetant. Pour elle, tout est à vendre et sa fortune est illimitée.

Elle aime copuler avec ceux qui la combattent, ainsi, a t-elle frayé indistinctement avec la gauche, les socialistes, les écologistes, les catholiques, les musulmans, qu'ils fussent intégristes ou non, toutes les religions, les Russes, les Saoudiens, les Chinois.
Ses dernières conquêtes françaises, Alain Moscovici et Jérôme Cahuzac entre autres, l'aiment en cachette tout en claironnant hypocritement à la cantonade une aversion de façade. Ce sont les pires.

Ses amants sitôt séduits sont pris dans une nasse dont ils ne parviennent jamais à se dépêtrer. Elle est la plus grande corruptrice du Monde : elle use du ressort de la cupidité des hommes comme une vestale joue de son corps langoureux auprès de mâles en rut qui ne la possèderont jamais.

Tina est omniprésente dans les écoles du monde, jalouse, arrogante, et sûre d'elle-même, peu méfiante envers une concurrence qu'elle ignore. La totalité des enseignants de tous les pays a été gagnée par son charme et sa volupté. La Presse, dans sa presque intégralité est à sa dévotion, les économistes et la plupart des journalistes importants, tenus par le juteux déroulement de leurs carrières, se sont mués en troubadours et  hérauts de son dogme vénéneux.
.
Elle aime les experts conformistes, sans imagination, êtres falots et médiocres qui trouvent leurs maigres intérêts médiatiques et financiers dans un monde aseptisé où seuls les plus roués, à défaut des plus intelligents, triomphent. La notoriété conduit à la richesse et Tina, courtisane exigeante et dominatrice,  connait les faiblesses et la prétention inouïe de ses thuriféraires.

Tina est la reine du Monde, une bombe sexuelle jamais assouvie et prête à tout pour séduire ou acheter ses opposants les plus acharnés.

Mais la coquine possède deux failles : son appétit insatiable et la maladie. Des chancres purulents apparaissent sur son corps et malgré les différents replâtrages et liftings, les médecins ne parviennent pas à réparer les outrages dus à la boulimie et à son mal mystérieux. Des voix prudentes, profitant de sa faiblesse, commencent à s'élever contre sa mainmise mais le gratin politico-économique, qui a tout à perdre de la destruction de l'image de son idole, maintient coûte que coûte sa légende.

Si notre égérie disparaissait, elle entraînerait l'élite mondialisée dans sa chute.

Pour les oligarchies et les ploutocraties mondiales, il faut absolument sauver la belle et diabolique TINA ... Quoiqu'il advienne. C'est une question de survie.



TINA, vous l'avez bien compris, est l'abréviation de There Is No Alternative. C'est un dogme qui cherche à signifier qu'il n'existe aucune autre possibilité économique que le système dans lequel nous sommes plongés. Les grandes écoles, les universités comme les établissements professionnels, les médias, sont abreuvés par cette croyance qui semble devenue une véritable religion au sein de la population.

"Il n'existe pas d'alternative." vitupèrent-ils !

Les apostats sont roulés dans la boue, moqués, ridiculisés par de petits économistes étroits, à moitié corrompus, dotés d'un conformisme niais. La plupart des médias est fermée aux propositions originales.

Sauf  Internet.
.
Brûlons sur l'autel de l'intelligence, du sens commun et de l'imagination cette hydre visqueuse et académique qui veut détruire notre espoir d'un monde plus juste, moins inégalitaire et aussi fraternel que possible...
.
Ami(e)s, détruisons vite le mythe Tina avant qu'il ne nous transforme en esclave sexuel ! 

Poil aux aisselles.
.

23 commentaires:

  1. Faire ce billet le jour où Cameron annonce que s'il est "réélu", il fera un referendum pour sortir de l'Europe...

    Bon. Je vais faire un commentaire sérieux (enfin, je me comprends...). "Les grandes écoles, les universités comme les établissements professionnels, les médias, sont abreuvés par cette croyance qui semble devenue une véritable religion au sein de la population." Les libéraux nous expliquent à peu près la même théorie mais à l'inverse, les profs étant des gauchistes, ils ne font que défendre le modèle social à la Française...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlais des grandes écoles et de toutes écoles se revendiquant de la vente du marketing et tutti quanti.

      Les libéraux me font marrer : beaucoup trouvent que le Figaro est trop à gauche ! -DDDD

      Quand au modèle social français, prochainement, il me ressemblera : il ne lui restera que 2 ou 3 plumes !

      Tu sais quand je parlais hier de la retraite des commerçants, artisans, autoentrepreneurs, il s'agissait de la stricte vérité ! Alors dans ces conditions, 450 € par mois pour le modèle français ne donnent pas vraiment envie. Sans compter les soins qui sont devenus presque inaccessibles pour les dents et les yeux, le diabète...
      Faut-il encore parler de modèle ? Alors les libéraux qui sont souvent aisés préconisent encore plus de tours de vis. Ces gens ne sont plus lucides, hélas...

      Supprimer
  2. Autant de vices dans un si petit corps, je vais pas pouvoir résister longtemps.
    Elle est où PRECISEMENT, ta Tina, que j'aille un peu la lutiner derrière le bosquet ?
    ( bien l'impression que ce serait l'inverse qui se produirait...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parce que, caché dans une culotte petit-bateau, se cache un gros sexe turgescent destiné à faire passer les suppositoires.

      N'oublie pas la vaseline, Mike !

      Supprimer
  3. Coucou! http://www.celestissima.org/detruire-dit-il/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es dans ma blogroll depuis le début. Regarde à droite.

      Je suis content de t'avoir stimulée pour rouvrir ton blog. Merci pour le lien.
      Tu as raison de défendre tes idées. Qu'importe ceux que cela insupporte, cela prouve au moins qu'ils t'ont lue.
      À très bientôt, Céleste.

      Supprimer
  4. Tu sais , le fait que j'écrive, ou non, ne dépend pas de celles et ceux que j' insupporte. Pas du tout, ce serait même le contraire,c'est du piment;-)
    Parfois je me dis "Tiens si je faisais un petit billet pour agacer!"
    Et puis non, valent pas la peine, je fais autre chose (je suis cyclique et j'aime ça).
    Mais, par contre, une gentille incitation, ça peut marcher, la preuve :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tant mieux ! J'irai commenter tout à l'heure ;-)

      Supprimer
  5. Honte.
    Je viens de m'apercevoir que dans l'introduction, j'avais orthographié "rédigée" au féminin !
    Je me suis condamné à 3 jours de pain sec et à l'eau. Le pain sec, ça va mais l'eau...
    Désolé.

    RépondreSupprimer
  6. Cette "Tina" cher CuiCui nous est servie al-Dante, en direct de l'Enfer Social qui nous attend.
    Robert Spire

    RépondreSupprimer
  7. C'est drôle, il me semble avoir vu cette bouche en cul de poule quelque part récemment chez vous, et elle ne s'appelait pas Tina...

    Une bouche reprochant leur maladie aux malades et de ne pas crever assez vite, et d'avoir droit au minimum vieillesse.
    Vous savez à combien se monte le minimum vieillesse en Italie, Cui-cui? Environ 450€. Et le RMI/RSA n'existe pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas être méchant mais en votant pour 3ans et demi de Berlusconi et se laissant imposer un Monti, ils n'ont que ce qu'ils méritent.

      Après avoir vécu une éternité avec la démocratie chrétienne dont on connait l'incompétence et la corruption, les Italiens n'ont qu'à se nouger le cul.
      Si les Français sont des veaux, les Italiens sont des nouilles.
      C'est un méditerranéen qui vous l'affirme.

      Supprimer
    2. Mouais... Les grecs ont ce qu'ils méritent aussi, sans doutes. Merci pour eux...

      Supprimer
  8. Elle est bien la fille putative de Satan ! -D

    Elle nous méne droit à la catastrophe. Son productivisme effréné conduit au suicide de 'humanité à court terme.

    De toute manière, les matières premières sont limitées et la nature nous rappelleras tôt ou tard que la croissance exponnentielle de la production de biens sera limité par une pollution dont nous ne maîtrisons pas les effets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'adressais précédemment à Robert Spire. J'ai merdé dans la procédure.

      Supprimer
  9. Les adorateurs de TINA sont moins nombreux que ceux dont ils profitent, ce genre de situation s'est toujours terminé de la même manière...Tiens, j'ai envie de la rebaptiser "tiranha" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiranha est une trouvaille.

      Il est vrai que les adorateurs de Tina ne sont pas les plus nombreux, certes, mais ils détiennent tous les leviers de tous les pouvoirs.

      Supprimer
  10. "TINA soit qui MALI pense" est le titre d'un article paru hier sur Ruminances, et que tu as eu la bonté de commenter bellement...
    Du coup j'ai été voir ton site et me suis aperçu que tels "deux grands esprits qui se rencontrent", tu parlais aussi de Tina - toi sur sa généralité d'ultra pute insatiable, modèle universel (et quel terrible portrait!), moi sur son application au cas particulier du Mali...
    Sache donc - et tes lecteurs aussi! - que cet article clôt un ouvrage (182 p.A4) à paraître bientôt (micro édition papier perso) qui s'intitule modestement "jeune Utopie & Anarchie manifeste"...
    Je suis prêt à en dire plus sur demande, par courriel à :
    remi.begouen@free.fr
    Qu'on se le dise dans les nids des beaux esprits et autres zozios qui font cui-cui !

    RépondreSupprimer
  11. "TINA soit qui MALI pense" est le titre d'un article paru hier sur Ruminances, et que tu as eu la bonté de commenter bellement...
    Du coup j'ai été voir ton site et me suis aperçu que tels "deux grands esprits qui se rencontrent", tu parlais aussi de Tina - toi sur sa généralité d'ultra pute insatiable, modèle universel (et quel terrible portrait!), moi sur son application au cas particulier du Mali...
    Sache donc - et tes lecteurs aussi! - que cet article clôt un ouvrage (182 p.A4) à paraître bientôt (micro édition papier perso) qui s'intitule modestement "jeune Utopie & Anarchie manifeste"...
    Je suis prêt à en dire plus sur demande, par courriel à :
    remi.begouen@free.fr
    Qu'on se le dise dans les nids des beaux esprits et autres zozios qui font cui-cui !

    RépondreSupprimer
  12. Coin-coin !

    (çà, c'est pour ceux qui écrivent des canards dans les journaux - on dit aussi parfois des canulars)

    M'ouuuarf ! A h les p'tits cui-cui, les p'tits cui-cui, les p'tits cui hier heu !

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.