mardi 11 mars 2014

La croisière s'amuse avec Carla et Nicolas en guest stars. Déconnade vibrionnante.

.
Chers fidèles.

Tandis que je regardai avec mon air bovin une chaîne d'information, mon regard fut attiré par une séquence particulièrement stressante. 




On y voyait Nicolas Sarkozy, bien mis en scène par un scénariste qui devait avoir eu son heure de gloire dans les années 1980, accompagné de l'accorte Bernadette Chirac. Notre Nicolas était littéralement assailli par une cohorte de petites vieilles hurlantes et gémissantes, certaines en transes, d'autres en extase, le suppliant de bien vouloir sauver la France avant qu'il ne soit trop tard ! 

Fort heureusement, aucune n'enleva son corset ni son soutien gorge à baleines ni ses bas de contention pour offrir son corps à l'impétrant. Madame Chirac qui ressemble de plus en plus à la regrettée madame Ceaucescu, autant par son visage avenant et sympathique que par la chaleur humaine qu'elle dégage semblait ravie d'accompagner son futur président. Il est vrai qu'elle dépense en cierges aux frais de l'UMP, des sommes considérables pour que son petit protégé soit élu en 2017. Elle vivrait alors sa revanche contre son goujat et infidèle mari, soutien indéfectible du président Hollande. 
Parce qu'on n'efface pas cinquante années d'aigreur et de haines cumulées en un simple geste de dédain.

Amies et amis, vous n'allez pas me croire mais j'ai soudain eu l'idée de ma vie ! Que dis-je ? L'illumination de l'année !

Trop timide pour joindre monsieur Nicolas Sarkozy ou trop emprunté pour prendre contact avec son imprésario, je vais, au su et à la vue de tous, lui faire une proposition révolutionnaire qui, non seulement lui rapportera un maximum d'oseille (oui, je sais, je parle peuple), mais de surcroît en fera le politique le plus célèbre d'Europe et peut-être du monde !

Voyant le succès considérable et l'enthousiasme que Nicolas suscite auprès de la cible des 50-99 ans, j'ai vite compris qu'un marché substantiel se trouvait à portée de main.

La devise de Nicolas Sarkozy : qu'importe qu'on parle de moi en bien ou en mal pourvu qu'on en parle.

Voici donc la proposition que je formule à notre cher futur petit caporal, Nicolas Sarkozy, mon futur associé.

Dans un premier temps, nous allons créer une fondation Sarkozy-Bruni dont la profession de foi serait : "Des fonds pour 2017 afin de sauver la France de la dictature socialiste.". Rappelons au passage les 11 millions collectés en un tournemain pour le Sarkothon. Les legs et les successions seront acceptés. Le siège social se situera à Jersey.

Puis je me chargerais d’affréter des navires de croisière, destinés aux fans et aux groupies de Nicolas Sarkozy et de la belle Carla Bruni. À chaque escale, un concert de Carla Bruni sera proposé suivi d'un bref discours de Nicolas. Des séances de signatures payantes auront lieu à la fin de chaque tour de chant. Nicolas et Carla pourront se faire prendre à vos côtés moyennant la modique somme de 100 € la photo.

L'avantage de la croisière étant le nombre de pays desservis et donc le rayonnement international obtenu pour un impact marketing optimal ! À chaque escale, une déclaration politique et une visite au Chef d'État du pays visité.

Vous imaginez les répercussions ? 

Que du bonheur ! Quel génie, je fais...

Deux studios de télévisions pour BFMTV et iTélé. seront réservés pour les compte-rendus quotidiens à destination de la métropole. Une tenue vestimentaire adaptée à la cible de la clientèle sera de rigueur. Je propose une facture rétro et glamour "Marilyn" pour Carla Bruni et un style Capone pour Nicolas : chaussure compensée cuir et guêtres blanches, pantalon rayé gris et noir, veste courte, cheveux brillantinés plaqués au gel et chapeau Bogart.

Voilà donc monsieur le Président, une proposition qui ne manque pas de sel. Éventuellement, nous pourrons adjoindre des chanteurs ou des fantaisistes de votre bord comme monsieur Henri Guaino, qui fera, j'en suis persuadé, beaucoup rire vos fans avec son numéro de clown coléreux...

Ma contribution financière ne représentant que quelques misérables 5 % du CA total. Ce qui représente, somme toute, une goutte d'eau dans un océan de profit...

J'attends donc votre réponse avec une certaine impatience.

Mes respects les plus plats à votre Dame et à votre Altesse.
.
.


16 commentaires:

  1. Mme Chirac n'est pas gâtée, dis donc.
    J'ai beaucoup ri. Un scénario rigolo à écrire.

    RépondreSupprimer
  2. Vains dieux ! Quelle imagination !
    Où allez vous chercher tout ça ?
    C'est pas un blog que vous avez, c'est la caverne d'Ali Baba !

    RépondreSupprimer
  3. Merci.
    Je vous prie de m'excuser pour les quelques fautes d'orthographes inadmissibles.
    J'ai rédigé ce texte d'un trait avec une demie relecture par manque de temps.

    Je peux certainement mieux faire. Je ne suis pas un écrivain mais seulement un blogueur de 3ème ordre...
    Salut à tous.
    .

    RépondreSupprimer
  4. Hop ! En lien au pied de l'article du jour chez les cailloux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ami ! ;-)
      il faut aussi que je pense à faire un lien vers toi. Tu me diras, pour ce qu'il te rapportera en nouveaux lecteurs... Bof bof : aucune idée.

      Supprimer
  5. Je trouve ce post très insultant pour un homme qui a donné sa vie pour servir son pays. Je suis également très en colère devant vos descriptions péjoratives envers les personnes âgées. La maturité des personnes du 3ème age est éclatante. En choisissant Nicolas Sarkozy, nous avons su trier le bon grain de l'ivresse. Tenez le vous pour dit.
    Jacques Mourier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'importe le balcon, pourvu qu'on ait l'ivraie ! ;)

      Supprimer
  6. :) C'est- y "I" pas vrai "VRAIE" tout ça ! Que voilà un lapsus intéressant....:) Dans le grand larousse encyclopédique, on lit: " l'ivraie devient vénéneuse quand les bestiaux la mangent fraîche en trop grande quantité " .Mais il est vrai qu'au troisième âge, l'on a des problémes de vue...:)
    C'est trés drôle, Cui-cui !

    RépondreSupprimer
  7. Réponses
    1. Avec le fameux capitaine à la barre, oui ! :-D

      Supprimer
  8. Destination la Mer des Sargasses, via le Triangle des Bermudes. A bord d'un de nos vieux porte-avions nucléaires farci d'amiante.

    Ceci dit tous les quinquas ne sont pas fans de Sarko, et même si depuis quelques années on est vioque à partir de quarante berges, ça ne veut pas dire pour autant qu'on vire tous vieux cons au point se laisser tartiner le fion par la mère Chibraque. Au fait, elle en a fait quoi du gogol qu'elle promenait partout pour que le populo, pris de pitié devant son handicap très visible, lui refile son fond de porte-monnaie pour qu'elle aille acheter des couches renforcées à Papy Jacquot ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 59 % des plus de 60 ans ont voté pour Nicolas Sarkozy en 2012.
      Ceux situés entre 45 et 60 ans ont voté à 55 % pour le candidat de droite.

      Quand même. Je n'aime pas les généralisations mais les faits sont têtus. ;-)

      Supprimer
    2. Explication possible, d'ordre sociologique : ceux situés entre 45 et 60 ans ont vécu les trahisons et les reniements de la Gauche depuis 1981 et estiment ne plus devoir lui accorder leur confiance. En outre, ils font partie grosso modo (car cela ne concerne évidemment pas tout le monde et une statistique n'a de valeur que relative) de la dernière génération à avoir vu sa situation sociale évoluer vers la classe moyenne (la précarisation des emplois a commencé à se généraliser autour des années 90 pour atteindre à des sommets au cours des années 2000, ce sont donc les trentenaires et les jeunes les plus touchés par ce phénomène). Au-delà de 60 ans, le vote à droite concerne surtout ceux qui disposent d'un patrimoine et ceux qui se sentent concernés par l'insécurité. Plus les aigris, mais ça c'est une autre histoire.

      Cela dit, 59% des plus de 60 ans et 55% des 45 à 60 ans, ça ne représente pas l'ensemble d'une population d'âge mûr, toute statistique n'est jamais qu'un instantané, et la part de propagande n'est pas à négliger dans la publication desdites statistiques. Je côtoie des gens d'âge mûr qui ne se situent plus ni à droite ni à gauche, qui ne se sont jamais situés à droite mais qui ne se reconnaissent pas dans la gauche, et je côtoie aussi des jeunes qui se sentent foncièrement de droite voire même qui ont des sympathies pour l'extrême-droite alors qu'ils sont issue de la "petite" classe moyenne, et des gosses de bourges qui se sentent proches de Mélenchon. Il y a vingt ans, je connaissais des jeunots issus de la petite bourgeoisie, fils de commerçants et de professions libérales, qui arboraient le keffieh et les pataugaz qui composaient le look des gauchistes d'alors, ils étaient membre de la LCR et du PC... à deux rues de là, des jeunes issus du monde ouvrier collaient les affiche du FN. Il faut rester objectif et se garder des clichés. Ceux-là son figés et le réel est en mouvement.

      Perso j'ai 53 balais et je ne crois plus en aucune espèce de gauche, ni l'officielle qui nous assassine et nous trompe depuis les années 80, ni l'extrême qui s'enlise depuis toujours dans le bavardage pontifiant sans présence ni surtout action sur le terrain - sans rien à proposer, donc, que de la théorie.
      Cela ne veut pas dire pour autant que j'ai viré à droite. Je ne crois plus à la république et encore moins à la capacité du système électoral, tel que nous le connaissons, à changer quelque chose à une société va très mal, au-delà des idéologies et des dogmes. Je tiens qu'il nous faut une remise à plat totale qui passe par la mise à l'index de tout ce que nous connaissons et qui a échoué, et que cette remise à plat n'est pas près de se produire faute de l'intelligence et de la volonté collective nécessaires.

      Supprimer
  9. Après Sarko sur un paquebot (pas que beau): Flanby en scooter des Kmers (s'il est rouge) ou "motoMarine" (s'il est bleu)

    RépondreSupprimer
  10. Ben dis donc, que de moyens de locomotion nautiques, et colorés !

    Ne reste plus que la paix d'ALLO ! mais y'apus d'Gaston pour décrocher. M'enfin !

    RépondreSupprimer

Laissez-vous aller à votre inspiration, sans limite ! J'ai le cuir épais, le front étroit et la vue basse...

La seule limite aux débordements : la loi....

ATTENTION ! Autrement, ici, on ne censure personne. Les insulteurs, les aigris, les haineux seront reçus comme il se doit, ils devront toutefois s'attendre à de méchantes répercussions ; un chieur averti en valant deux, place aux commentaires !
L'espace des commentaires de chaque billet sera fermé au bout de 20 jours pour contrer l'affichage sauvage de spams.